Crédit : Winslow Townson-USA TODAY Sports

Joueurs Audi de la semaine

Indice de joueur Audi: le Galaxy peut-il encore y croire ?

Publié | Mis à jour

Le couperet est finalement tombé sur Curt Onalfo. Sans grande surprise, le Galaxy de Los Angeles a annoncé sa décision de se séparer de son entraîneur-chef, moins de cinq mois après son entrée en poste. Il sera remplacé par l’entraîneur le plus victorieux de l’histoire de la MLS, et un ancien de la maison : Sigi Schmid.

Il faut dire que la saison du Galaxy prenait un tour cauchemardesque. L’équipe, qui se trouve au beau milieu d’une série de 5 défaites consécutives, a lentement dégringolé au classement pour se fixer au 9e rang dans l’Ouest, à cinq points des séries.

Les insuccès de LA à domicile sont au cœur des déboires du club cette saison. Avec une fiche de 1-6-3 au StubHub Center, le Galaxy n’a remporté que 6 points sur un total de 30 devant ses partisans – soit le moins bon dossier de toute la ligue.

Pourtant, les statistiques avancées ne peignent pas un portrait trop sombre de l’équipe californienne, ce qui peut en partie expliquer la décision de confier les rênes à un autre entraîneur.

L’indice de joueur Audi, qui analyse les matchs afin d’offrir une évaluation la plus objective possible des performances des clubs et de leurs effectifs, indique qu’avec 3689 points, le Galaxy dispose de la 7e meilleure moyenne de points depuis le début de la saison, juste derrière le Toronto FC (3858).

Par comparaison, sachez que le meneur à ce chapitre n’est autre que le Fire de Chicago (4129), et que l’Impact de Montréal arrive à la 20e place avec 2988 points.

Cette 7e place du Galaxy, qui se compare avantageusement à son piètre 19e rang au classement général de la MLS, laisse supposer que l’effectif de LA est assez homogène, et qu’il y a plus de qualité qu’il n’y paraît.

D’ailleurs, lorsqu’on plonge davantage dans les statistiques avancées de l’Indice Audi, on s’aperçoit que le Galaxy place quatre joueurs parmi les 50 meilleurs de la saison jusqu’ici : Romain Alessandrini (3e), Daniel Steres (13e), Giovani Dos Santos (22e) et Dave Romney (49e). Seuls les Sounders de Seattle font mieux, avec cinq éléments dans le top 50.

Cette saison, le Français Alessandrini a franchi à quatre reprises la barre symbolique des 1000 points à l’Indice Audi, une performance unique. Auteur de huit buts et huit passes en 19 matchs, il est pour l’instant le véritable fer de lance d’un club qui a pourtant été bâti autour de Giovani Dos Santos (6 buts, 1 passe).

Signe qu’il y a un potentiel pour l’instant inexploité du côté de LA. À Sigi Schmid de retourner la situation, un peu comme Brian Schmetzer avait relancé les Sounders de Seattle l’an passé, après le départ de... Sigi Schmid.