Crédit : AFP

Sports aquatiques

Les Canadiennes huitièmes au relais 4x200 m libre

Publié | Mis à jour

Katerine Savard, Mary-Sophie Harvey, Rebecca Smith et Margaret Carol Mackenzie Padington ont terminé au huitième rang de la finale du relais 4x200 m libre, jeudi, aux Championnats du monde de la FINA présentés à Budapest, en Hongrie.

Aussi huitièmes des préliminaires en matinée, les Canadiennes n’ont pas réussi à améliorer leur rang, mais ont obtenu un meilleur chrono en soirée. En finale, elles ont parcouru la distance en 7 min 55,57 s et en qualifications elles avaient stoppé le chrono à 7 min 56,49 s.

«Nous voulions juste faire du mieux que nous pouvions en finale, a indiqué Harvey. Nous avons réussi à être plus rapides, alors notre objectif est atteint. C’était les premiers Mondiaux de la plupart d’entre nous. Nous sommes une très jeune équipe. Je pense qu’on peut vraiment faire de bonnes choses dans l’avenir.»

La nageuse québécoise avait déjà pris part à des Championnats du monde juniors, mais disputait pour la première fois le prestigieux événement au niveau senior.

«C’est sûr que ça nage plus vite, mais le plus impressionnant cette semaine était l’ambiance! Il y avait du monde dans les estrades, c’était spécial. Quand j’ai levé la tête avant ma première course, j’ai réalisé que j’étais aux Mondiaux!» a-t-elle confié.

Au 100 m libre féminin, Sandrine Mainville ne s’est pas qualifiée pour la finale. Avec son chrono de 54,01 s, la Bouchervilloise a pris le 13e rang du classement des demi-finales et seulement les huit premières avançaient au tour des médailles.

En action au 200 m brasse, Ashley McGregor a elle aussi été éliminée en demi-finale. Elle a enregistré un temps de 2 min 25,75 s et s’est classée 14e au total.

«Je suis contente parce que j’ai nagé deux fois en dessous de 2 minutes 26 secondes. Ce n’était pas mes meilleurs temps à vie, mais c’était de bons temps pour moi. Mon objectif en venant ici était de participer à des demi-finales, alors je suis très contente de ce que j’ai fait», a commenté McGregor.