SWIM-WORLD-WATERPOLO-WOMEN-CAN-GBR

Crédit : AFP

Sports aquatiques

Les Canadiennes se qualifient aisément pour les quarts

Publié | Mis à jour

L’équipe canadienne féminine de water-polo n’a fait qu’une bouchée de la formation néo-zélandaise samedi quand elle l’a emporté 16-3 dans les huitièmes de finale des Championnats du monde de la FINA à Budapest, en Hongrie.

Deuxièmes du groupe A avec deux victoires en trois matchs dans les préliminaires et neuvièmes au classement mondial, les joueuses du pays ont été sans pitié pour leurs adversaires, troisièmes du groupe B avec un gain en trois duels et 17es au monde. Elles ont pris une avance de 5-1 au premier quart et menaient 9-2 à la demie.

Y a-t-il un danger à affronter une délégation moins bien nantie en talent? «Il ne faut pas les sous-estimer. À chaque action en attaque et en défense, il faut travailler comme si c’était la dernière. C’est une bonne pratique pour les matchs à venir», a précisé la gardienne Jessica Gaudreault, d’Ottawa, qui a partagé le travail avec la Lavalloise Ymane Hage devant le filet.

Chez les Québécoises, Joëlle Békhazi s’est démarquée à l’attaque, marquant quatre des 16 buts des siennes. Élyse Lemay-Lavoie a touché la cible deux fois, Axelle Crevier et Christine Robinson une fois chacune.

Les autres buts ont été réussis par l’Ontarienne Emma Wright, avec trois, la Britanno-Colombienne Monika Eggens et l’Albertaine Kyra Christmas, avec deux chacune, et Hayley McKelvey, également de la Colombie-Britannique, avec un.

Krystina Alogbo et Shae Fournier étaient aussi de la partie du côté des athlètes de la Belle Province.

Médaillées d’argent à la Super finale de la Ligue mondiale le mois dernier, les Canadiennes feront face à toute une commande dans les quarts de finale, lundi. Elles se mesureront en effet aux favorites locales, les Hongroises, quatrièmes aux Jeux olympiques de Rio et en Ligue mondiale cette saison.

«Nous avons hâte de jouer devant des estrades pleines de fans. Ça ne va pas être facile, mais nous sommes prêtes pour ce défi», a assuré Gaudreault.

Comme les Hongroises, les Américaines, championnes olympiques et mondiales en titre, les Italiennes et les Grecques se sont également qualifiées directement pour les quarts de finale en terminant premières de leur groupe dans les préliminaires.