Canadiens de Montréal

Le CH voulait un francophone au 2e tour

Publié | Mis à jour

Les Canadiens de Montréal avaient un joueur francophone dans leur mire au deuxième tour du dernier repêchage amateur de la LNH.

Selon Trevor Timmins, vice-président du personnel des joueurs du Tricolore, «un joueur francophone qui vit au Québec» était sur la liste de Marc Bergevin et il a tenté de se l'approprier.

«Bien sûr que nous en avions sur notre radar, mais je ne peux vous dire lesquels. Vous pouvez lire entre les lignes que ce sont ceux qui ont été repêchés», a-t-il laissé entendre dans une capsule tournée pour le site officiel de l’équipe.

«Nous avons tenté d’améliorer notre rang au deuxième tour pour mettre la main sur un d’eux, mais nous n’avons pas trouvé un partenaire pour conclure un échange.»

Les Canadiens détenaient deux sélections au deuxième tour : les 56e et 58e choix au total.

L’attaquant des Tigres de Victoriaville Maxime Comtois a été appelé au podium par les Ducks d’Anaheim au 50e rang (à voir dans la vidéo, ci-dessus).

Puis le défenseur des Huskies de Rouyn-Noranda Zachary Lauzon a été nommé par les Penguins de Pittsburgh immédiatement après.

Il s’agit des seuls joueurs du circuit Courteau à avoir été repêchés avant que le CH ne prenne la parole.

L'équipe a alors jeté son dévolu sur le défenseur canadien Josh Brook et le joueur de centre finlandais Joni Ikonen.

«Nous cherchons toujours à mettre l’emphase sur les patineurs québécois le plus possible. Mais nous le faisons sans compromettre notre tableau des joueurs, classés par talent et selon leur caractère», a conclu l’expert en recrutement.

À Scherbak de se faire valoir

Justement, Timmins a fait une mise au point dans le cas de Nikita Scherbak, choix de premier tour en 2014.

Interrogé à savoir si le Russe était toujours considéré comme un espoir du calibre de la Ligue nationale, le bras droit de Bergevin a réitéré sa confiance en citant un propos de Bill Belichick, l’entraîneur-chef des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, dans la NFL.

«Le talent te mène au plancher et le caractère te propulse au plafond, a-t-il imagé. Nous espérons que Nikita continuera de se servir de son caractère pour se hisser au plafond.»

Par ailleurs, une particularité expliquerait pourquoi l’attaquant de 21 ans se développe moins vite aux yeux de certains.

«Il est né au mois de décembre, donc il était un des plus jeunes de son âge. Après avoir été repêché, plutôt que de jouer deux ans de junior, il n’a pu en jouer qu’une dernière année. C’est pourquoi sa première année dans les rangs professionnels [en 2015-2016] a été difficile.

«Il a le potentiel d’être un attaquant du top 6. C’est à lui de se faire valoir. Nous mettons tous les outils en sa disposition pour réussir. »

Reway prend du mieux

Par ailleurs, Timmins avait des nouvelles encourageantes au sujet de l’attaquant slovaque Martin Reway.

L’ancien des Olympiques de Gatineau est toujours sous médication pour traiter une grave infection pour laquelle il a été hospitalisé l’hiver dernier, mais le CH s’attend à ce qu’il soit au camp d’entraînement en octobre.

«Il est de retour à l’entraînement et nous espérons que son état lui permettra de se présenter au camp des recrues en septembre.»