Boston Red Sox v Toronto Blue Jays

Crédit : AFP

Blue Jays

Blue Jays : acheter ou vendre?

Blue Jays : acheter ou vendre?

Sylvain Rondeau

Publié 07 juillet 2017
Mis à jour 07 juillet 2017

Voici la situation des Blue Jays de Toronto.

Ils se retrouvent à 8 matchs et demi du premier rang de la section Est de la Ligue américaine. Ils sont aussi à 4 matchs et demi d'une place comme meilleur deuxième avec de nombreuses équipes devant eux. Ils ont aussi une fiche globale de 40-45.

Chose certaine, les Jays devront surpasser la barre psychologique des ,500 d'ici les deux prochaines semaines afin de se donner une minime chance de rester dans la course, sinon c'est la fin. Et ce ne sera vraiment pas facile avec quatre matchs contre les Astros de Houston (tout a bien commencé avec une victoire jeudi), la meilleure équipe du baseball majeur, avant d'affronter trois fois les Tigers à Detroit et quatre fois les Red Sox au Fenway Park de Boston.

Cette séquence sera clairement déterminante pour la suite des choses et surtout pour le plan de match que devra mettre en place le directeur général des Blue Jays, Ross Atkins.

John Gibbons mentionnait cette semaine que son équipe en est une de deuxième moitié de saison. Il faut lui donner raison. En 2015, l'équipe jouait un match sous ,500 à la mi-saison et a joué pour ,676 dans la deuxième moitié pour terminer en tête de la division. En 2016, l'équipe a joué pour ,535 à partir de juillet pour se classer comme meilleur deuxième.

Sauf que cette année, peu d'indices nous montrent que cette équipe peut tout chambouler. Marco Estrada est méconnaissable, Aaron Sanchez a été blessé toute la saison (il est de retour vendredi soir), J.A. Happ n'est pas l'ombre du lanceur de 20 victoires de la saison dernière. Seul Marcus Stroman nous donne de l'espoir et il a quitté son dernier départ en raison d'une ampoule.

En attaque, Josh Donaldson n'est pas convaincant - même chose pour Russell Martin, Jose Bautista, Troy Tulowitzki et Kevin Pillar. Seul Justin Smoak démontre une certaine constance, mais ça prendra plus que ça.

Donc, est-ce que Atkins devrait procéder à un magasinage en règle pour améliorer son équipe ou en profiter pour vendre et tenter de rebâtir avec des joueurs plus jeunes?

Qui pourrait partir alors?

Marco Estrada et Francisco Liriano deviennent joueurs autonomes à la fin de la saison alors sans doute que ces deux joueurs pourraient attirer l'attention, mais les Jays ne recevront pas grand chose en retour.

Sinon, le releveur Joe Smith pourrait aussi quitter. Il a de bons chiffres, mais encore là, ce n'est pas lui qui permettra aux Jays de se renflouer en espoirs de qualité.

Il y aussi Jose Bautista qui ne réussit pas à faire oublier sa saison difficile en 2016. Il pourrait toutefois aider une jeune équipe qui aspire aux grands honneurs en apportant leadership et une certaine menace au bâton. Toutefois, alors qu'il était libre comme l'air cet hiver, aucune équipe ne s'est montrée vraiment intéressée... Pourquoi cela aurait-il changé?

La clé est donc Josh Donaldson.

Il a droit à l'arbitrage la saison prochaine et à moins d'une entente à long terme, il tombera joueur autonome en 2019. Les Blue Jays ont donc encore une saison pour se décider, mais sa valeur est sans doute plus grande maintenant alors que l'équipe qui ferait son acquisition aurait encore un certain contrôle pour une saison supplémentaire.

Le hic est qu'il est le coeur de l'attaque et le meneur de cette équipe. L'échanger serait aussi montrer au reste de l'équipe et aux partisans que la direction abandonne pour cette saison. Le président des Jays, Mark Shapiro ne semble pas vouloir tomber dans le cycle de la reconstruction immédiatement. Les prochains jours seront déterminants.

Voici le tour d’horizon de la dernière semaine.

Chris Davis (premier but, Orioles de Baltimore)

Les Orioles seront contents de retrouver leur frappeur de puissance. Il devrait effectuer un retour au jeu peu de temps après la pause du match des étoiles. Il devrait commencer un programme de remise en forme dans les prochains jours.

Mark Trumbo et Chris Davis
Crédit photo : AFP

Chris Sale (lanceur, Red Sox de Boston)

Un petit détail qui pourrait expliquer pourquoi il n'a pas été à son meilleur face aux Rays de Tampa Bay hier. Au lieu de voyager une journée d'avance pour profiter d'une bonne nuit de sommeil, il a voyagé avec le reste de l'équipe qui s'est pointée à l'hôtel à 6h du matin jeudi. Il a subi la défaite, mais il est tout de même parvenu à retirer 12 frappeurs au bâton.

Kyle Schwarber (voltigeur, Cubs de Chicago)

C'était son grand retour hier avec les Cubs alors qu'il avait passé les 11 derniers matchs dans les mineures. Il a terminé le match avec aucun coup sûr en quatre apparitions au bâton avec deux retraits au bâton. Disons que ce n'est rien pour aider sa cause.

Madison Bumgarner (lanceur, Giants de San Francisco)

Il a concédé neuf points lors d'un départ de remise en forme avec San Jose au niveau A. Il a accordé tous les points lors de la quatrième manche. Les Giants prévoient le ramener dans la rotation pour le 15 juillet.

Jean Segura (arrêt-court, Mariners de Seattle)

Il connaît une séquence tout simplement incroyable en juillet. Il a frappé au moins quatre coups sûrs dans trois de ses cinq derniers matchs et il a fait passer sa moyenne de ,327 à ,354. Wow!