Canadiens de Montréal

«Jonathan Drouin va bien faire à Montréal», selon Dominique Ducharme

Publié | Mis à jour

Jonathan Drouin a connu un seul entraîneur à ses trois saisons avec les Mooseheads de Halifax en Dominique Ducharme.

Maintenant à l’emploi des Voltigeurs de Drummondville, Ducharme garde un très bon souvenir du nouvel attaquant du Canadien de Montréal.

«Il n’y a aucun doute que "Jo" est un joueur spécial, a dit Ducharme en entrevue au Journal de Montréal. Je me souviens de lui comme un compétiteur, un gars qui adore le hockey. Il veut faire la différence sur une glace.»

«Il commence à peine à montrer son potentiel dans la Ligue nationale [LNH], a-t-il poursuivi. Il l’a montré par séquences. On voit les possibilités, mais il continuera de grandir. Il a juste 22 ans. Il sera à son sommet vers 24, 25 ou 26 ans. Le meilleur est devant lui, même s’il a déjà une bonne expérience de la LNH. Il n’y a rien d’impossible pour lui.»

Depuis des lunes, le CH cherche un premier joueur de centre de renom. Drouin pourrait répondre à ce critère.

«À sa dernière saison à Halifax, après son année de repêchage, il a joué au centre, a rappelé Ducharme. J’avais un besoin au centre et je voulais lui offrir un autre défi. Il vivait la déception de revenir dans la LHJMQ après avoir été le troisième choix au total en 2013. On voulait lui donner une autre corde à son arc. Pour sa saison de 18 ans, il était notre premier centre.»

«Il peut jouer autant à l’aile qu’au centre, a-t-il continué. En partant, ça donne des options pour Marc Bergevin et Claude Julien. S’il joue au centre, ça dépend avec qui il jouera. Mais Bergevin l’a acquis pour son offensive. Le Canadien le placera dans une position où il pourra s’exprimer offensivement.»

À sa dernière saison à Halifax, Drouin avait amassé 108 points (29 buts, 79 aides) en seulement 46 rencontres. En séries, il avait ajouté 41 points (13 buts, 28 aides) en 16 rencontres. C’était dans un rôle de pivot.

L’année précédente, avec Nathan MacKinnon au sein de l’équipe, Drouin avait connu une saison de 105 points en 49 matchs et 35 points en 17 matchs des séries. Il avait couronné cette campagne avec la conquête de la Coupe Memorial avant de devenir le troisième choix au total du repêchage de 2013.

En amour avec son sport

Ducharme retient une grande qualité de son ancien phénomène avec les Mooseheads.

«Il a une immense passion pour le hockey, a-t-il répliqué. Il suit beaucoup ce qui se passe. Même quand il jouait dans la LNH avec le Lightning, il continuait de regarder nos matchs avec les Mooseheads.

«Il me téléphonait à l’occasion. Quand il jouait pour moi, il analysait beaucoup son jeu et celui des autres équipes. Il cherchait à trouver des failles chez ses rivaux. Il est un étudiant du hockey.»

Aux dires de son ancien entraîneur, Drouin n’étouffera pas sous la pression d’être un Québécois dans l’uniforme du CH.

«Je n’ai pas peur pour lui. Jonathan se place lui-même beaucoup de pression, il veut être dominant. La pression viendra de lui. Qu’il soit à Tampa, à Montréal, Los Angeles ou en Floride, je ne vois pas une chose qui peut le changer.»