Tampa Bay Lightning v New Jersey Devils

Crédit : AFP

Canadiens de Montréal

Jonathan Drouin: les répercussions

Jonathan Drouin: les répercussions

Michel Godbout

Publié 15 juin 2017
Mis à jour 15 juin 2017

La transaction que vient de boucler Marc Bergevin est significative à plusieurs égards.

Avant tout, il vient de mettre la main sur un attaquant de grand talent.

Pour l'avoir vu jouer à maintes reprises depuis ses débuts dans la LNH, Jonathan Drouin est un attaquant créatif qui peut être électrisant.  À chacune de ses présences, ou presque, il est une menace.

Malgré toutes ses qualités, le Lightning a choisi de se départir de ce grand talent pour celui, encore en développement, de Mikhaïl Sergachev.  Il se pourrait fort bien que la plaie laissée par la grève de Drouin n'ait jamais vraiment guérie du côté de Steve Yzerman. Drouin peut parfois tenter des jeux risqués, ce qui explique son utilisation qui était parfois questionnable par l'entraîneur-chef Jon Cooper. 

Il en reviendra à Claude Julien d'hériter des défauts et des qualités de Drouin, mais il est indéniable que si les Canadiens s'entendent avec Drouin (joueur autonome avec compensation le 1er juillet), l'entraîneur aura une nouvelle arme redoutable pour son jeu de puissance.

La répercussion directe de cette transaction chez les Canadiens connaîtra son dénouement lors du repêchage d'expansion.  Bergevin avait sans doute identifié les sept attaquants qu'il souhaitait protéger des griffes des Golden Knights.  Avec l'acquisition de Drouin, qu'il voudra  indéniablement protéger, un joueur devra être exposé et pourrait être choisi par Vegas.

C'est fort probablement le même dilemme auquel faisait face Steve Yzerman. Drouin était vraisemblablement l'attaquant qu'il ne pouvait pas protéger. Il a donc opté pour la transaction plutôt que de le perdre aux mains des Golden Knights.

Il y a aussi une autre conséquence, moins évidente.  Avec la venue de Drouin, les négociations avec Alexander Radulov pourraient prendre une autre tournure.  Favorisé par son statut de passeur élite digne d’alimenter des joueurs comme Pacioretty et Galcheyuk, le Russe avait le «gros bout du bâton» dans ses négociations avec les Canadiens.

Mais avec Drouin, un passeur tout étoile, le rapport de force de Marc Bergevin a peut-être changé.  Qu'à cela ne tienne, avec ces deux joueurs dans l'alignement, les Canadiens posséderont un avantage numérique explosif.

Reste à voir maintenant qui écopera à l'aile gauche pour faire de la place pour Drouin.  Les Canadiens en comptent 10 dans leur alignement (la plupart ayant passé la saison dans la ligue américaine) et certains comme Charles Hudon et Nikita Scherbak notamment, espéraient faire leur place avec le grand club.

Histoire à suivre...