Pittsburgh - Nashville

Les héros obscurs de Mike Sullivan

Publié | Mis à jour

Autant les Predators ont été mauvais à Pittsburgh, autant ils ont été dominants au Bridgestone Arena. Difficile, donc, de prédire la direction que prendra le sixième match de cette finale de la Coupe Stanley.

Au-delà de la contribution des Sidney Crosby, Evgeni Malkin et Phil Kessel, la réponse à cette énigme pourrait bien se trouver à la ligne bleue des Penguins. Quelle brigade défensive se présentera devant les Predators ? Celle qui s’est fait découper en morceaux lors des troisième et quatrième rencontres ou celle qui a offert un jeu étanche, jeudi soir?

«Hier [jeudi], nos défenseurs ont possiblement connu leur meilleur match, a soutenu Mike Sullivan, au cours d’une conférence téléphonique. Ils ont défendu notre territoire avec acharnement, ils ont bloqué des tirs et ils ont accompli plein de petites choses qui n’apparaissent pas nécessairement sur les feuilles de statistiques.»

«Je l’ai dit à plusieurs occasions depuis le début des séries éliminatoires. Nos défenseurs sont les héros obscurs de notre équipe. Pour des raisons évidentes, ils sont passés sous le radar», a ajouté l’entraîneur des Penguins.

Même sans Letang

Effectivement, les arrières des Penguins ont surpris à plusieurs occasions depuis le début du tournoi. Personne ne donnait cher de la peau des Penguins en l’absence de Kristopher Letang.

Pourtant, ils se retrouvent à une seule victoire de la coupe Stanley.

«Nous misons sur plusieurs attaquants dynamiques dont les grandes pièces de jeu deviennent souvent l’histoire du match. Cependant, nous ne connaîtrions pas autant de succès si nos défenseurs n’avaient joué de la façon dont ils l’ont fait depuis le début des séries éliminatoires», a mentionné Sullivan.

Victime d’un double-échec au visage de la part de Colton Sissons dans les derniers instants du cinquième match, Olli Maatta sera à son poste samedi soir.

Une absence du Finlandais se serait ajoutée à la longue liste des blessés avec laquelle les Penguins ont dû négocier depuis le début de leur parcours.

En plus de Letang, les champions en titre ont dû, à un moment ou l’autre, se passer des services de Matt Murray, de Carl Hagelin, de Bryan Rust, de Patric Hornqvist, de Justin Schultz, de Trevor Daley et de Nick Bonino.

Sans oublier Crosby, absent un match en raison d’une commotion cérébrale.

«Ça en dit beaucoup sur le caractère des joueurs que nous avons. Ce groupe est unique.

Leur chimie est unique. C’est un groupe tissé serré à l’intérieur duquel tout le monde prend soin les uns des autres. Leur appétit de gagner est insatiable», a louangé Sullivan