Dave Morissette en direct

La foule a-t-elle eu le meilleur de Matt Murray?

Publié | Mis à jour

Si vous n’avez pas entendu les chants des partisans des Predators à l’endroit du gardien Matt Murray, soyez certains que lui en était bien conscient.

Sans traduire littéralement le chant des Predators (en raison de son caractère blasphématoire), on pourrait le résumer comme un cri de ralliement rappelant au gardien des Penguins qu’il a accordé un mauvais but et que «c’est de sa faute».

Et même si les joueurs mentionnent souvent que les cris de la foule ne les importunent pas, Jean-Sébastien Giguère croit que le jeune gardien a été dérangé par la bruyante foule du Bridgestone Arena.

«C’est impossible de ne pas les entendre. Murray demeure un jeune gardien et je crois que ça l’a peut-être déconcentré. On n’a pas vu le même Murray qu’on a vu à Pittsburgh», estime celui qui a vécu le même genre de situation en finale de la Coupe Stanley avec les Ducks d’Anaheim.

Giguère croit d’ailleurs que Murray retrouvera son aplomb à domicile lors du cinquième match, loin de la cacophonie du Tennessee.