Pittsburgh - Washington

Nick Bonino : une décision d’avant-match

Agence QMI / Jean-François Chaumont

Publié | Mis à jour

Il y a parfois des guérisons miraculeuses en séries. Nick Bonino doit se croiser les doigts pour être le prochain joueur à défier la logique.

Même s’il a quitté le vestiaire des Penguins de Pittsburgh avec des béquilles et en portant une botte protectrice à son pied gauche, Bonino n’a pas encore fait un X sur une possibilité de retour pour le quatrième match.

«Nick sera une décision d’avant-match», a précisé l’entraîneur en chef Mike Sullivan.

Bonino n’a pas participé à l’entraînement optionnel des Penguins à quelques heures de cette quatrième rencontre de la finale de la Coupe Stanley. Atteint par une puissante frappe de P.K. Subban lors du deuxième match, Bonino n’était pas en uniforme au dernier match.

«Nick est un joueur complet pour nous, a rappelé Sullivan. Il est un très bon joueur. Nous l’utilisons dans des situations clés, il est très efficace en infériorité numérique. Il a de bons instincts offensifs également et il est bon au centre des mises en jeu. Nous savons que notre équipe est plus compétitive quand il est de notre formation.»

Carl Hagelin a réintégré la formation lors du troisième match en raison de l’absence de Bonino. Carter Rowney se retrouvait comme centre du troisième trio, le rôle traditionnellement occupé par Bonino.

Le message du capitaine

Les Predators de Nashville ont repris vie dans cette série en remportant le troisième match 5-1 au Bridgestone Arena. Après les deux premiers revers à Pittsburgh, Mike Fisher a lancé un message important à ses coéquipiers.

«C’est drôle, mais je m’en rappelle exactement, a souligné Frédérick Gaudreau. En rentrant dans le vestiaire après le deuxième match, Mike Fisher nous a dit que nous ne pouvions pas arrêter d’y croire.»

«Mike est vraiment un bon meneur, a-t-il continué. Il pourrait ne pas parler du tout et il serait un meneur. Il a une présence dans le vestiaire. Il agit vraiment comme un capitaine.»