Crédit : AFP

Pittsburgh - Nashville

Une question de secondes

Une question de secondes

Michel Godbout

Publié 01 juin 2017
Mis à jour 01 juin 2017

Cette fois, le ciel est tombé sur la tête des Predators de Nashville en début de troisième période.

Dès les premières secondes, à la 10e pour être exact, la recrue Jake Guentzel est venue marquer ce qui allait s'avérer le but gagnant.

Près de trois minutes plus tard, Scott Wilson et Evgeni Malkin marquent à 15 secondes d'intervalle.

Le ciel est tombé et si vous êtes dans le camp de Nashville, ça fait mal.

Même si les Penguins avaient remporté le premier match de la série, les Predators étaient en droit d'être optimistes à l'aube de la deuxième rencontre.

Après tout, ils avaient été dominants dans l'ensemble du premier match et Pekka Rinne n'avait pas encore perdu deux matchs de suite en séries. En fait, il avait brillamment répondu à la suite de chacune de ses défaites.

Mais Pittsburgh, de toute évidence, s'en balançait carrément!

D'abord, ils ont obtenu 12 tirs au but en première période, soit le même total que lors du premier match en entier!

Ensuite, ils ont vu Matt Murray se dresser devant les attaques répétées de Nashville.

Le tout leur a profité dès les premiers instants de la troisième période.

Les Penguins s'avèrent être beaucoup plus que l'équipe de Sidney Crosby. Pendant que ce dernier est sous haute surveillance, les autres Penguins dansent.

Malkin, Guentzel, Kessel, peu importe où vous vous tournez, les menaces offensives sont dévastatrices.

L'unité défensive, malgré ce qui se dit, accomplit le boulot.

Et devant le filet, Murray est dans la même forme qui lui a permis de remporter les grands honneurs il y a un an.

Bref, Pittsburgh roule à plein régime alors que Nashville est clairement en perte de vitesse.

L'absence de Ryan Johansen s'avère l'éléphant dans la pièce.

Le manque de frappe à l'attaque, surtout au centre, demeure pour l'instant l'épine dans le pied des Predators.

Peut-être sauront-ils trouver un remède d'ici samedi...