Pittsburgh - Nashville

Des Predators solides malgré la malchance

Publié | Mis à jour

Certes, l’entraîneur des Predators Peter Laviolette aurait souhaité un meilleur résultat, mais il lui était bien difficile de critiquer le jeu de ses joueurs à l’issue de la défaite de lundi soir aux mains des Penguins.

Voyez l'intégralité du point de presse de Peter Laviolette dans la vidéo ci-dessus.

Au contraire, le pilote a salué l’effort constant de ses soldats ainsi que leur force de caractère pour revenir de l’arrière et créer l’égalité en dépit d’une première période désastreuse.

«J’ai trouvé que nous avons bien joué durant 60 minutes. Le troisième but a fait mal, c’était une malchance qui n’était pas même une occasion de marquer, a-t-il élaboré. Nous avons bien amorcé le match et le vent a tourné après le but refusé et le cinq contre trois.»

Questionné au sujet des 37 minutes sans tir des Penguins en deuxième et troisième périodes, Laviolette a indiqué qu’il n’avait pas tenu le compte, mais qu’il voyait bien que son équipe effectuait du bon boulot défensivement.

«C’est une excellente équipe. Je crois que, pour nous, ça revient au fait de respecter l’adversaire.»

Heureux pour «Freddy»

Peter Laviolette n’a pas manqué de souligner l’apport important du Québécois Frédérick Gaudreau dans ce match, lui qui a créé l’égalité 3-3 en troisième période avec le premier but de sa carrière dans la LNH.

«Je suis content pour Freddy. Le jeune arrive sans grande expérience dans la LNH dans ce premier match, sur la route, contre les champions en titre de la Coupe Stanley. Il a disputé un très bon match.»