Pittsburgh - Nashville

Subban aimerait rapporter la coupe aux enfants de l’hôpital

Publié | Mis à jour

P.K. Subban n’est maintenant qu’à quatre victoires d’une première Coupe Stanley.

Le défenseur des Predators a toujours su qu’il atteindrait cette finale dans sa carrière de hockeyeur. Il pensait bien y arriver dans l’uniforme des Canadiens, mais le destin en a décidé autrement.

«Avant même que je rencontre les gars (des Predators), je savais que c'était une bonne équipe et qu'on avait l'effectif pour remporter la coupe, a-t-il expliqué, en entrevue à TVA Sports. On est maintenant à quatre victoires, c'est la position dans laquelle on voulait se retrouver.»

«La réalité, c'est que je ne voulais pas partir (de Montréal), je voulais finir le travail que j'avais commencé, auprès des gars avec lesquels j'étais allé à la guerre tous les jours, a-t-il également souligné. On ne m'en a pas donné l'opportunité. Mais j'ai cette opportunité dans une ville formidable, avec un excellent groupe de gars, une grande organisation. Peut-être que je n'ai pas pu contribuer à apporter une 25e coupe à Montréal, mais maintenant je peux travailler à en amener une première à Nashville.»

Cela dit, le célèbre numéro 76 gardera toujours un lien spécial avec la métropole québécoise.

«Je suis encore présent, techniquement, en raison de mes liens avec l'hôpital pour enfants, a-t-il rappelé. Mon plan n'était pas de partir de Montréal ou de ne jamais m'y montrer le nez de nouveau. J'ai un engagement à vie à Montréal. Je serai toujours visible dans cette ville et j'irai quand je pourrai. Je me suis fait beaucoup d'amis là-bas. Je vais toujours revenir à Montréal, ce sera toujours ma deuxième maison.»

Rapporter la coupe aux enfants

Si jamais les «Preds» parviennent à soulever le précieux trophée, Subban aimerait bien le rapporter aux petits montréalais de l’Hôpital pour enfants auprès duquel il s’est engagé, pour autant qu’on lui en donne l’autorisation.

«Je ne veux pas trop m'avancer, mais c'est certainement quelque chose que j'envisagerais, a-t-il expliqué. Si on me donne le droit de le faire,  j'aimerais l'amener aux enfants, parce qu'ils méritent d'en profiter plus que quiconque. Ce serait une belle occasion, mais il y a encore beaucoup de travail à faire.»

Le défenseur étoile a bien voulu s’adresser aux amateurs de hockey montréalais, en fin d’entrevue.

«Je m'ennuie de vous et je vous aime. Je vais certainement revenir à Montréal à quelques reprises durant la saison morte. J'ai hâte de revoir les partisans et les amis que j'ai là-bas. Je ne vous oublierai jamais, je penserai toujours à vous. Merci pour tout votre soutien.»

Voyez l'entrevue dans la vidéo ci-dessus.