Crédit : Dominic Chan / Agence QMI

Coupe Memorial

Une mission inachevée

Publié | Mis à jour

Une défaite de 6-3 contre les Otters d’Erie en demi-finale, ce n’est vraiment pas ce qu’espéraient les Sea Dogs au tournoi de la coupe Memorial. Ils ont quitté Windsor avec une mission inachevée.

Force est d’admettre que les champions de la LHJMQ n’ont jamais trouvé leur cadence à leur troisième présence au tournoi national.

Ils n’ont pas affiché leur véritable identité, celle qui leur avait permis de tout rafler sur leur passage dans le circuit québécois.

Habitués à dicter la loi sur la patinoire, ils l’ont uniquement appliquée contre les Thunderbirds de Seattle. En quatre matchs, ils n’ont jamais dirigé plus de 30 tirs vers les gardiens adverses. Ils avaient maintenu une moyenne d’environ 40 tirs en séries au Québec. La meilleure défense au pays en vertu des statistiques dans chacun des trois circuits de la Ligue canadienne a été l’ombre d’elle-même, malmenée en accordant 21 buts.

«Nous étions une équipe crainte dans notre ligue, mais ici, ce n’était plus le cas, a expliqué le capitaine Spencer Smallman. Nous étions les champions parmi d’autres champions. Nous n’avons pas réussi à nous ajuster.»

Les unités spéciales ont notamment éprouvé de lourdes difficultés. L’avantage numérique a produit deux buts en 13 occasions (15,4 %) et l’infériorité numérique a affiché une ronflante moyenne de 60 % en allouant huit buts, dont cinq en un match. C’était dans la débâcle face aux Otters d’Erie, leurs éventuels tombeurs en demi-finale.

Résultat, les Sea Dogs sont rentrés à Saint John plus vite qu’ils ne l’avaient prévu. Ne visant rien de moins que la coupe Memorial, ils ont plutôt levé les feutres de Windsor, samedi. Une épreuve difficile au bout d’une saison remplie d’espoirs.

«C’est une défaite difficile à accepter. Je suis fier de tout le monde, a témoigné Thomas Chabot, le défenseur étoile de la LCH. Nous n’avons pas eu les performances désirées ici. Il ne faut pas juste regarder ce qu’on a fait à ce tournoi, on a bien fait durant 80 matchs dans la LHJMQ. Nous avons accompli de belles choses cette année.»

La coupe, rien de moins

Avec ses coéquipiers, par contre, c’était la coupe Memorial et rien de moins. Il s’était promis de ne pas revivre la déception de la médaille d’argent au Championnat du monde junior. Les Sea Dogs avaient passé un pacte.

«C’est décevant, parce nous avions l’équipe pour la gagner avec tous les efforts de la saison, a émis Simon Bourque, qui a mordu la poussière une deuxième fois à ce tournoi après sa tentative de 2015 avec l’Océanic.

«Ça fait mal, a ajouté l’espoir du Canadien. Nous finissons cette belle saison sur une défaite.»

Aussi à sa deuxième expérience au grand tournoi canadien, Julien Gauthier a encore vu son parcours s’arrêter en demi-finale. Sous les couleurs des Foreurs de Val-d’Or, en 2014, le solide attaquant avait subi l’élimination contre les Oil Kings d’Edmonton, vainqueurs deux jours plus tard.

«Ce n’est pas facile à accepter. Je crois qu’on aurait mérité un meilleur sort. Nous avons tout donné, mais ce n’était pas assez. Ce n’est vraiment pas facile, gagner cette coupe.»

Un joueur transformé

Cet échec était d’autant plus difficile à accepter pour le vétéran Bokondji Imama, qui a terminé sa carrière junior à Windsor.

Le robuste attaquant au grand cœur n’a pu retenir ses larmes dans son point de presse. «Malgré un parcours difficile dans ce tournoi, nous n’avons jamais lâché. C’est une preuve de caractère. Je suis fier de ce groupe», a-t-il indiqué.

«C’est un grand tournoi, j’en ressors beaucoup de positif», a ajouté l’espoir du Lightning de Tampa Bay.

Boko a évolué durant cinq saisons dans la LHJMQ. D’abord chez le Drakkar de Baie-Comeau et passant ensuite chez les Sea Dogs à l’hiver 2015, il a été reconnu pour ses poings plutôt que pour ses points. Même s’il a passé 539 minutes au cachot, il a tout de même totalisé 80 buts et 147 points en 328 matchs.

Cette année, il a fait un virage à 180 degrés en marquant 41 buts en saison régulière et huit en séries éliminatoires. Il a aussi touché la cible une fois sous les réflecteurs du WFCU Center. «Je peux être fier de plusieurs choses. J’ai réussi à offrir une plus grande diversité dans mon jeu», a-t-il résumé.

Le grand frère gardera toujours un œil sur les Sea Dogs qui effectueront maintenant un virage jeunesse.