Crédit : Dominic Chan / Agence QMI

Coupe Memorial

Coupe Memorial: la règle de minuit pour les Sea Dogs

Publié | Mis à jour

Que ce soit une victoire ou une défaite, les Sea Dogs de Saint John ne la ruminent pas très longtemps. La règle de minuit s’applique dans le vestiaire. «Après minuit, on oublie notre match et on passe au suivant. Il faut toujours passer à autre chose rapidement, a expliqué le vétéran attaquant Samuel Dove-McFalls. Il ne faut surtout pas s’apitoyer sur notre sort.»

Au lendemain d’une soirée difficile, les Sea Dogs n’ont pas dérogé de leur plan et sauté sur la glace pour un entraînement. Quelques réservistes ont manié la rondelle au Tecumseh Arena, non loin du WFCU Center.

Les cauchemars de Highmore

La défaite de vendredi face aux Spitfires de Windsor était encore fraîche à leur mémoire. Un joueur en particulier a fait des cauchemars durant la nuit: Matthew Highmore. L’attaquant avait le but égalisateur au bout de sa lame de bâton en fin de match. Il a raté sa chance.

«Je referais ce jeu 10 fois et la rondelle se retrouverait 10 fois dans le fond du filet, a-t-il spécifié, en se remémorant le but grand ouvert. Je ne pouvais pas manquer ça.»

Les trois vétérans qui ont déjà une expérience du tournoi national ont secoué leurs coéquipiers après ce revers. Julien Gauthier a martelé qu’ils ne doivent surtout pas passer par le match de bris d’égalité, jeudi.

«C’est un avertissement de réveil dès le premier match. On savait qu’une victoire dès le premier match était très importante. On doit maintenant gagner les deux prochains matchs, a signalé Gauthier, qui a vécu le tournoi de 2014 sous les couleurs des Foreurs de Val-d’Or.

«Tu ne veux surtout pas te ramasser à jouer le match de bris d’égalité, a-t-il martelé. Sinon, c’est de l’ouvrage de passer à travers quatre matchs en six jours.»

Flynn pas plus loquace

Très peu loquace après la défaite, l’entraîneur-chef Danny Flynn l’était tout autant 12 heures plus tard. Il n’entendait pas s’amuser et raconter ses histoires d’époque comme il le faisait depuis le début de la semaine.

Il cherchait toujours à savoir pourquoi ses trois patineurs ayant déjà participé à ce tournoi, ses quatre membres d’équipes nationales et ses 11 joueurs sélectionnés dans la Ligue nationale de hockey (LNH) avaient bien pu figer face aux Spitfires.

«C’est un gros événement et un moment important pour eux. Ça fait partie de l’apprentissage. Il faut mettre cette partie sur la tablette et passer à la suivante.» À l’inverse de ses loups, il refuse de penser au match de bris d’égalité. Il se concentre sur le duel contre les Otters, lundi soir.

Visite à Detroit

Il a d’ailleurs passé son tour sur un petit périple à Detroit, samedi, préférant remplir ses devoirs d’entraîneur. Il a étudié les Otters et les Thunderbirds. Ses hommes ont visité la ville frontalière de l’autre côté de la rivière avant d’assister au match de baseball des Tigers. «Il faut se changer les idées et penser à autre chose qu’au hockey», a fait savoir Dove-McFalls, amateur de baseball.

Les Sea Dogs sont de retour à l’entraînement ce dimanche matin.