Crédit : Edmonton Sun/QMI Agency

Top 10 des séries

Les meilleurs attaquants de l'histoire des séries

Publié | Mis à jour

Présenté par 

On peut déterminer le Top 10 des meilleurs attaquants de l'histoire de la LNH de bien des façons. On peut décider d'y aller en fonction du nombre de points engrangés lors d'une carrière au printemps ou on peut utiliser le ratio de points par match et utiliser le nombre de matchs joués en séries à titre comparatif.

Malheureusement pour certains joueurs de la plus vieille époque, leurs peu de matchs disputés dans les séries viennent leur nuire dans le présent classement. Avant l'arrivée de la grande expansion à la fin des années 1960, les séries n'étaient composées que de deux rondes éliminatoires.

C'est en mettant à profit toutes ces données que TVA Sports détermine son Top 10 des attaquants les plus dominants de l'histoire de la Ligue nationale quand avril commence.

10) Jaromir Jagr

Le légendaire Jagr n'a pas l'occasion de rajouter à son palmarès bien garni dans les séries ce printemps. N'empêche, il se classe tout de même parmi les 10 meilleurs à avoir lacé les patins en séries éliminatoires. Le Tchèque est d'ailleurs un des deux seuls joueurs européens à s'y tailler une place.

Jagr, c'est presque un point par match en séries soit 201 en 208 matchs. Il faisait partie de l'arrivée massive sur le continent nord-américain de multiples joueurs européens dominants au début des années 1990. C'est aux côtés de Mario Lemieux lors des conquêtes de la Coupe Stanley des Penguins en 1991 et 1992 que le grand Jaromir a commencé à rédiger les pages de sa légende. Avec 208 matchs au compteur, Jagr se situe au 8e rang dans l'histoire pour les matchs joués chez les attaquants de la LNH.

9) Joe Sakic

Sakic, la dernière grande vedette des Nordiques de Québec. Dommage que les gens de la vieille capitale n'aient pu apprécier plus longtemps la brillance de ce natif de Burnaby en Colombie-Britannique.

Sakic a marqué les annales de la LNH pour l'excellence de son jeu en séries éliminatoires. L'ancien numéro 19 de l'Avalanche du Colorado se retrouve au troisième rang de l'histoire de la Ligue pour les buts gagnants au printemps avec... 19!

Fer de lance de l'attaque de l'Avalanche lors des conquêtes de la Coupe Stanley en 1996 et 2001, on retiendra aussi la grande générosité de Sakic sur et en dehors de la patinoire. Le geste qu'il avait posé en 2001 en remettant la Coupe dans les mains de Raymond Bourque est une image marquante des séries de la Coupe Stanley.

«Captain Joe» se retrouve au 8e rang dans l'histoire pour les points en séries lors desquels il était à son meilleur avec plus d'un point par match en moyenne.

8) Jean Béliveau

Aussi étonnant que ça puisse paraître, Jean Béliveau est le seul ancien des Canadiens à se tailler une place dans notre Top 10. Pourquoi? Car les meilleures récoltes de points en séries chez le Tricolore ont eu lieu lors de l'époque des six équipes originales et où il n'y avait à ce moment que deux rondes de séries.

Sans entrer dans le jeu des comparaisons avec d'autres grands joueurs comme Maurice Richard ou Guy Lafleur à Montral, c'est Béliveau qui a obtenu le meilleur ratio de points par match en séries avec 176 points en 162 matchs de séries parmi les anciens de l'équipe.

Ses 10 coupes Stanley sont impossibles à négliger. Il est le seul joueur en avoir gagné autant parmi notre Top 10. Béliveau avait conduit le Tricolore à une surprenante conquête en 1971 alors que personne n'attendait les Canadiens pour gagner cette année-là.

7) Brett Hull

Hull n'était pas seulement un grand marqueur de but lors de la saison régulière, il l'était aussi en séries éliminatoires. Il revendique 24 buts gagnants en carrière au printemps, un record de la Ligue nationale qu'il partage avec Wayne Gretzky.

Seul Américain à se classer dans notre Top 10, Hull mérite pleinement de s'y retrouver. Parmi les faits saillants de sa carrière, on se souviendra du but gagnant de la Coupe Stanley de 1999 face aux Sabres de Buffalo, possiblement le but le plus controversé de l'histoire du hockey. Hull, le pied gauche dans le demi-cercle de Dominik Hasek qui parvient à inscrire le filet vainqueur pour les Stars.

Encore aujourd'hui, Hull avoue lui-même se faire parler davantage de ce but controversé que de l'ensemble de sa glorieuse carrière. Bonne nouvelle pour lui, le but a été accepté, et Hull a pu lever la Coupe Stanley pour la première de deux conquêtes en carrière.

6) Glenn Anderson

Certains diront que Anderson mérite sa place dans ce classement uniquement en raison de la force de frappe monstrueuse des Oilers d'Edmonton années 1980 avec la présence de la «Merveille» Wayne Gretzky à ses côtés.

C'est normal. Sauf qu'on ne peut nier les chiffres.

Anderson se retrouve au quatrième rang de l'histoire de la LNH avec 214 points en carrière en séries, le tout en 225 matchs. Autre statistique étonnante dans son cas, ses 442 minutes de pénalité en séries le placent au septième rang de l'histoire derrière des joueurs très robustes comme Dale Hunter, Tiger WIlliams ou Chris Nilan. La preuve qu'il n'hésitait jamais à s'impliquer avec rudesse dans le jeu quand le besoin s'en faisait sentir.

Anderson a marqué 17 buts gagnants lors des séries, dont cinq d'entre eux en prolongation. Il se retrouve troisième dans l'histoire du circuit à ce chapitre.

5) Jari Kurri

De Anderson, on passe à Jari Kurri, l'autre célèbre comparse de Gretzky lors de la glorieuse époque des Oilers. Avec précisément 200 matchs au compteur lors des séries, l'attaquant finlandais a obtenu 233 points, au troisième rang de l'histoire de la LNH.

Le ratio de points par match de Kurri en séries se chiffre à 1165, soit la septième meilleure moyenne de l'histoire.

Gagnant de la Coupe Stanley à cinq reprises, Kurri a certainement profité de la magie de Gretzky pour engranger autant de points dans les séries. N'empêche qu'il a réussi à produire à un rythme démentiel pendant plusieurs années et ça aurait été un affront de ne pas l'inclure dans notre classement.

4) Mario Lemieux

Les deux prochains joueurs à faire partie de notre Top 10 des meilleurs attaquants de l'histoire des séries de la Coupe Stanley ont deux points en commun. Ils sont tous les deux québécois et ont tous subi des blessures importantes qui les ont privés d'années importantes de leur carrière.

Commençons par Mario Lemieux. Gagnant de deux coupes Stanley en 1991 et 1992, le Magnifique a réussi un tour de force absolument extraordinaire avec 172 points en 107 matchs de séries éliminatoires. Son ratio de points par match en pareilles circonstances le place au deuxième rang de l'histoire.

Spectaculaire avec ses traditionnelles montées à l'emporte-pièce d'un bout à l'autre de la patinoire, «Le Magnifique» n'avait pas son pareil quand les séries débutaient. Les blessures et la maladie l'ont certainement empêché de réussir d'autres faits d'armes dont lui seul avait le secret.

3) Mike Bossy

Et le deuxième québécois dont on vous parle est bien sûr Mike Bossy.

Gagnant de quatre coupes Stanley, et l'auteur de 160 points en seulement 129 matchs de séries éliminatoires, dont 85 buts.

La grande question est de savoir où se serait arrêté le compteur de points de Bossy si cette satanée blessure au dos ne l'avait pas sérieusement handicapé dans les dernières années de sa glorieuse carrière.

Bossy était un naturel. Il était capable d'enfiler l'aiguille de toutes sortes de façon quand l'enjeu était grand. Parmi ses faits d'armes les plus remarquables, Bossy est le seul joueur de l'histoire de la LNH à avoir inscrit le but vainqueur d'un match décisif de la Coupe Stanley deux années de suite (1982, 1983) et aussi le seul à avoir marqué quatre buts gagnants lors d'une seule et même série de la Coupe Stanley (1983). C'est absolument remarquable.

2) Mark Messier

La différence entre Messier et ses anciens coéquipiers Anderson et Kurri, c'est le fait qu'il a continué de performer ailleurs qu'à Edmonton lors des séries éliminatoires. Non seulement a-t-il dominé sous les couleurs des Oilers dans les années 1980, il avait exercé un impact important dans le vestiaire des Rangers de New York lors de la conquête de la Coupe Stanley en 1994. N'avait-il pas garanti une victoire face aux Devils? Ce fut chose faite.

Sur le plan des statistiques, Messier a enregistré 295 points en 236 matchs éliminatoires. Il est aussi l'attaquant ayant disputé le plus de matchs en séries dans l'histoire de la LNH.

Une grande carrière que celle de Messier.

1) Wayne Gretzky

Vous ne serez sûrement pas surpris de voir «La Merveille» se retrouver tout en haut de notre classement des forces.

Des records qui ne seront jamais battus.

Gretzky a enregistré 382 points en 208 matchs des séries, pour un ratio de points par match établi à 1837. C'est de loin le meilleur de l'histoire de la LNH. Il partage aussi avec Brett Hull le record pour le nombre de buts gagnants en séries avec 24. Il est aussi le meilleur au chapitre des mentions d'aide en séries avec 260. Le deuxième? Messier avec 186, avec 74 passes de moins!

Pour l'ensemble de l'œuvre, Wayne Gretzky est le plus grand joueur de l'histoire du hockey, tout court s'il n'en tient qu'aux statistiques. On lui reprochera peut-être de ne jamais avoir été en mesure de soulever la coupe Stanley ailleurs qu'à Edmonton, lors de ses passages à Los Angeles, St-Louis et New York. Mais est-ce vraiment une lacune?