Anaheim - Edmonton

Randy Carlyle étonnamment serein

Publié | Mis à jour

C’est un Randy Carlyle étonnamment serein qui s’est adressé aux médias après la cuisante défaite de 7-1 subie par les Ducks d’Anaheim aux mains des Oilers d’Edmonton.

L’entraîneur-chef ne s’est pas défilé pour autant lorsqu’on lui a demandé ce qui n’a pas fonctionné pour les Ducks en première période pour qu’ils encaissent cinq buts.

«Tout. Tout n’a pas fonctionné, a-t-il résumé. Les Oilers ont marqué sur leurs trois premières chances de marquer et on ne s’en est jamais remis.»

L’attaquant Leon Draisaitl, qui a été fumant en fournissant trois buts et deux passes, devra faire l’objet d’une couverture beaucoup plus serrée.

«On le laisse s’exprimer trop librement sur la patinoire en ce moment. On doit lui enlever du temps et de l’espace, tout simplement. La meilleure façon d’y parvenir est de travailler de sorte à jouer au fond de leur territoire,» a proposé Carlyle.

Historiquement, les Ducks d’Anaheim ont eu la fâcheuse habitude de s’écrouler durant les matchs numéro 7 des séries. De 2012-2013 à 2015-2016, cette équipe a vu son parcours prendre fin lors d’un match ultime. Une tendance fâcheuse qui menace de se prolonger alors que les Oilers ont maintenant le vent dans les voiles.

«En ce qui me concerne, ce n’est pas le même groupe depuis mon arrivée derrière le banc de l’équipe. Donc, ne m’imputez surtout pas la responsabilité de ces matchs numéro 7!», a-t-il blagué.

Voyez le point de presse du pilote des Ducks dans la vidéo ci-dessus.