Pittsburgh - Washington

Penguins: rebondir après un rare signe de faiblesse

Publié | Mis à jour

Les Penguins ont montré un rare signe de faiblesse depuis le début des séries en implosant en troisième période, vendredi soir.

Les troupes de Mike Sullivan ont accordé trois buts aux Capitals dans cet engagement et se sont inclinés par la marque de 4-2 lors du cinquième match de la série demi-finale de l’Est. Il s’agissait seulement de la troisième défaite des Penguins alors qu’ils détenaient l’avance après 40 minutes de jeu depuis le début de la saison.

Les joueurs avaient donc beaucoup de difficultés à accepter cette baisse de régime.

«On s’est pratiquement endormi et ça ne doit plus jamais se reproduire. Ça ne devrait jamais arriver dans ces matchs,» a déploré le défenseur Olli Määttä, fort insatisfait.

Du côté des Capitals, le gardien Braden Holtby a finalement affiché sa forme de la saison régulière qui lui a valu une nomination au trophée Vézina. L’entraîneur-chef Barry Trotz l’a même identifié comme le plus grand facteur de la troisième période qui a souri à ses troupes.

Son vis-à-vis Marc-André Fleury était très dur envers lui-même après avoir flanché quatre fois dans la défaite des siens, faisant allusion à sa «pire performance des séries».

L’entraîneur des Penguins Mike Sullivan s'est montré vivement en désaccord avec l'autoévaluation de son portier. «Il n’était pas en faute sur les buts accordés. Il a été solide et ce sera à nous de mieux jouer devant son filet.»

Prise deux?

Dans le même contexte l’an dernier, les Penguins avaient envoyé les Capitals en vacances grâce à un but de Nick Bonino en prolongation du sixième affrontement.

Aura-t-on droit à un copier-coller dès lundi soir?

«On ne pense pas au pointage, assure Määttä. Les Capitals vont amener leur meilleur hockey et on ne ménagera aucun effort cette fois.»

Voyez le reportage complet d’Andrée-Anne Barbeau dans la vidéo ci-dessus.