Anaheim - Edmonton

Les Oilers ne savent plus ce qu'est de l'obstruction

Publié | Mis à jour

Todd McLellan et Milan Lucic ne savent plus ce qu’est de l’obstruction.

L’entraîneur-chef des Oilers d’Edmonton et son joueur ont utilisé les mêmes mots pour exprimer leur désaccord avec la décision des arbitres d’accorder le but égalisateur à Rickard Rakell à 15 secondes de la fin de la troisième période, vendredi, dans la victoire de 4-3 des Ducks d’Anaheim en deuxième période de prolongation.

Les officiels ont eu recours à la reprise vidéo pour évaluer si Ryan Kesler, des Ducks, avait commis de l’obstruction à l’endroit du gardien Cam Talbot. Les arbitres ont finalement accordé le but et les Ducks allaient compléter leur remontée de trois buts pour prendre les devants 3-2 dans cette série de deuxième tour de l’Association de l’Ouest.

«Avant les dernières 3 min 16 s de jeu, nous nous sentions en contrôle, a constaté McLellan lors du point de presse d’après-match. Nous pouvons être déçus des trois buts accordés en fin de rencontre, mais nous ne pouvons pas être fâchés contre nous-mêmes, parce que l’effort y était.

«Pour répondre à la question sur l’obstruction, vous la posez au mauvais gars. Je ne sais plus ce qu’est de l’obstruction. Kesler a été poussé dans le demi-cercle, mais nous croyons fermement qu’un de ses bras enveloppait une jambe de Talbot. Vous devrez poser la question à quelqu’un d’autre.»

«Je ne sais plus ce qu'est de l'obstruction» - Todd McLellan - TVA Sports

Si McLellan a gardé son calme en conférence de presse, le ton de Lucic était beaucoup plus accusateur dans le vestiaire des Oilers.

«Je ne sais plus ce qu’est de l’obstruction à l’endroit des gardiens, a lâché l’attaquant devant les médias. Quelqu’un, s’il-vous-plaît... Si quelqu’un le sait, appelez-moi et expliquez-moi. C’est une honte d’en être où nous en sommes.»

«Il n’y a aucun doute!» a sèchement répondu Lucic à un journaliste, bouillant. À voir dans la vidéo ci-dessus.