Anaheim - Edmonton

Confusion autour de l’obstruction sur les gardiens

Confusion autour de l’obstruction sur les gardiens

Stéphane Auger

Publié 06 mai 2017
Mis à jour 06 mai 2017

Depuis le début des séries, il y a beaucoup d’interrogations face à l’application de l’obstruction sur les gardiens de but. Plusieurs ne comprennent pas pourquoi un léger contact peut résulter en un but refusé et certaines situations qui semblent pires à leurs yeux sont de bons buts.

Hier encore à Edmonton, les Oilers ont contesté le but égalisateur prétendant que Kesler avait créé de l’obstruction sur Talbot. C’était la deuxième fois en deux matchs qu’un but était accordé lors d’une contestation des Oilers.

Je vous mentionne constamment que les arbitres travaillent avec les outils qu’ils leur sont fournis. Le meilleur chirurgien au monde ne pourrait pas faire une opération avec un tournevis et une lampe de poche! Dans les deux cas, les arbitres avaient les mains liées par le livre de règlements et ont rendu les décisions qu’ils devaient.

Le règlement #69 sur l’obstruction sur les gardiens est long, complexe et laisse place à interprétation. Pour que vous compreniez bien, il y a 33 situations différentes dans livre de règlement. Parce que je connais le règlement, ses subtilités et son application, c’est assez facile pour moi de comprendre les décisions rendues. Ceci étant dit, je suis d’avis que la ligue devra s’attarder à simplifier le règlement.

Kesler sur Talbot

Sur le but de Rakell, les arbitres doivent déterminer en premier lieu comment le joueur qui entre en contact avec le gardien, en occurrence Kesler, est entré dans le demi-cercle du gardien. Sur la séquence, c’est Nurse qui pousse Kesler sur son gardien. Ce fait étant établi, les arbitres doivent décider si Kesler profite de la poussée de Nurse pour se projeter sur Talbot. Rien ne permet de conclure que c’est le cas. À partir de là, le règlement 69.1 couvre cette situation et le but se doit d’être bon!

Plusieurs diront que Kesler ne fait aucun effort pour quitter le demi-cercle et que sa main gauche empêche Talbot de faire son travail. Mais parce qu’il a été poussé, il aurait fallu qu’il commette un geste tellement évident (coup de poing, retenir le chandail, etc.) pour que le but soit refusé et que l’on décerne une pénalité.

Mais je réitère que l’on devrait repenser le règlement avec une seule phrase en tête: est-ce que le gardien peut faire son travail sans être gêné? Je vous assure que l’on va éliminer plusieurs zones grises et par le fait même permettre à tous une meilleure compréhension.