New York - Ottawa

Sénateurs: deux claques qui réveillent

Agence QMI / Jonathan Bernier 

Publié | Mis à jour

Avec ou sans leur défenseur vedette Erik Karlsson, les Sénateurs devront trouver une façon de renverser la vapeur.

Avec les habiletés et la rapidité des attaquants des Rangers, ils ne peuvent se permettre de causer autant de revirements à la ligne bleue adverse.

«C’est une question de discipline. Quand tu déroges de ton système, tu te fais compter des buts», a indiqué Marc Methot. Je suis certain qu’on verra beaucoup de séquences lors de la prochaine séance vidéo. C’est normal. Quand tu ne gagnes pas, personne n’est content.»

Ce qui est également dommage, c’est que les Sénateurs ont raté deux occasions d’acculer leurs rivaux au mur et de rentrer à la maison avec la possibilité de les éliminer.

«Ce n’est pas la fin du monde d’avoir perdu les deux matchs ici. Même que c’est peut-être une bonne chose pour notre équipe d’avoir reçu quelques claques au visage. Ça réveille», a lancé Derick Brassard.

Les «Sens» tenteront de reprendre l’ascendant samedi après-midi à Ottawa. Le cinquième match de la série contre les Rangers sera présenté à compter de 15h.