Pittsburgh - Washington

L'héritage d'Ovechkin en jeu

L'héritage d'Ovechkin en jeu

Félix Séguin, TVA Sports

Publié 04 mai 2017
Mis à jour 04 mai 2017

J'aime Alexander Ovechkin. J'aime le voir marquer des buts.

En saison régulière, il a inscrit 558 buts en 921 matchs. Ce sont des chiffres très impressionnants. Et s'il demeure en santé et qu'il garde le rythme, Ovechkin va en marquer plus de 700. Seulement sept joueurs dans l'histoire ont marqué 700 buts ou plus. Imaginez.

Tout cela, n'oublions pas, il le fait dans une Ligue nationale où il se marque beaucoup moins de buts que dans les années 70, 80 et 90.

À mon humble avis, quand vient le temps de parler des meilleurs francs-tireurs dans l'histoire de la LNH, Ovechkin est déjà dans la même catégorie que les Brett Hull, Mario Lemieux et Mike Bossy.

Mais Hull, Lemieux et Bossy ont gagné la Coupe Stanley. Pas Ovechkin. Et à moins d'un revirement de situation, ce ne sera pas cette année pour "Ovie".

Et cette réalité suivra l'attaquant des Capitals toute sa carrière et toute sa vie.

L'histoire place présentement Ovechkin dans la même catégorie que les Marcel Dionne, Mike Gartner et Adam Oates.

Tout comme Ovechkin, Dionne, Gartner et Oates sont tous de grands joueurs qui ont marqué beaucoup de buts et amassé beaucoup de points en saison régulière sans toutefois avoir gagné la Coupe Stanley. Et on leur rappelle constamment cette réalité.

Si Raymond Bourque n'avait pas gagné la Coupe Stanley à son dernier match dans la LNH, le portrait final de sa carrière aurait été peint différemment.

Ovechkin a encore le temps de soulever la Coupe Stanley, mais combien de temps?

Le Russe ne rajeunit pas. Il aura 32 ans au mois de septembre. Et les Capitals ne pourront pas toujours compter année après année sur des équipes qui aspirent aux grands honneurs.

Il commence donc à se faire tard.

Le match no 5 de la série contre les Penguins ne sera pas un match comme les autres pour Ovechkin. J'ai l'impression qu'une partie de son héritage sera en jeu.