Anaheim - Edmonton

L’expérience de Getzlaf a refait surface

Publié | Mis à jour

Les Ducks d’Anaheim ont renversé la vapeur dans leur série de deuxième tour contre les Oilers d’Edmonton et ils peuvent remercier particulièrement leur vétéran Ryan Getzlaf, auteur de deux buts et autant de mentions d’aide dans la victoire de 4-3 en prolongation des siens, mercredi.

Pourtant, la formation californienne était en sérieuse difficulté avec une mauvaise première période durant laquelle ses rivaux ont pris l’avance 2-0.

Cependant, son capitaine a pris les choses en main au deuxième tiers avec un doublé. D’ailleurs, il a choisi le bon moment pour réussir son premier match de deux filets en carrière dans les séries éliminatoires.

À sa 112e partie d’après-saison en carrière, Getzlaf a dépassé Teemu Selanne en inscrivant ses 35e et 36e filets en séries dans l’uniforme des «Canards».

«Jusqu’ici, il a fait la différence pour nous. Quand il commence à jouer de cette façon, je pense que toute l’équipe le suit. Il n’y a pas de mot pour décrire à quel point il est bon», a déclaré l’attaquant Andrew Cogliano sur le site NHL.com.

Quant au principal concerné, il a insisté sur l’importance de se relever sans tarder.

«J’étais vraiment déçu de notre manière de jouer au premier vingt. J’ai toujours mentionné que je pouvais dire ce que je voulais dans le vestiaire, mais qu’au bout du compte, je devais faire le travail sur la glace, a affirmé Getzlaf. Nous avons rebondi en deuxième période et nous n’avons pas lâché.»

Reconnaissance

Maintenant que ses Ducks sont à égalité 2-2 dans cette série qui se poursuivra au Honda Center vendredi, l’entraîneur-chef Randy Carlyle espère que le numéro 15 ne ralentira pas le rythme.

«Il a été le gars qui s’est présenté à l’avant de notre ligne de combat et il est celui qui a pris le taureau par les cornes, a dit l’instructeur. Et son jeu en prolongation était formidable. Il a bien lu la séquence pour intercepter une passe et repérer [Jakob] Silfverberg seul dans l’enclave.»

«Depuis notre pause de cinq jours en mars, il est un joueur plus énergique. Peu importe ce qu’il a fait pendant cet arrêt, il est revenu en force et nous obtiendrons encore davantage de lui», a également mentionné Carlyle, qui a dirigé Getzlaf lorsque les Ducks ont gagné la coupe Stanley en 2007.