Ottawa Senators v New York Rangers - Game Three

Crédit : AFP

New York - Ottawa

Un congé qui a souri aux Rangers

Agence QMI 

Publié | Mis à jour

Après avoir remporté le troisième match de la demi-finale de l'Association de l'Est face aux Sénateurs d’Ottawa mardi soir, les Rangers de New York ont avoué que la pause de deux jours, dimanche et lundi, leur avait été salutaire.

La situation est encore plus évidente en considérant que les Sénateurs avaient gagné la deuxième rencontre de la série, au bout d’une joute très émotive, en seconde période de prolongation.

«Je pense que la journée supplémentaire a été très bénéfique pour nous, autant mentalement que physiquement, a ainsi estimé sur le site NHL.com l’entraîneur-chef des Rangers, Alain Vigneault, au terme de la victoire de 4-1 obtenue mardi. Je sens qu’on avait bien joué à Ottawa et qu’on avait mérité un meilleur sort. Ce n’est pas arrivé. Ça fait partie du hockey. Il n’y a aucun doute que nous avons bien rebondi.»

Malgré tout, les Sénateurs mènent toujours la série 2-1.

L’attaquant des Rangers Derek Stepan était aussi satisfait du résultat du troisième match, rappelant que la formation new-yorkaise n’avait pas aussi bien réagi au premier tour contre le Canadien de Montréal.

«Nous avions perdu un match en prolongation [lors de la deuxième partie] et nous n’avions pas été en mesure de bien répondre en revenant à New York pour la troisième rencontre face à Montréal, a noté Stepan. D’avoir cette journée supplémentaire sans jouer, c’était bien.»

«Ils avaient faim»

La principale différence entre la série contre le Canadien et celle face aux Sénateurs, c’est qu’Ottawa menait 2-0 avant le troisième match. Il y a peut-être eu un certain relâchement.

«La partie était perdue en première période, a pesté l’entraîneur-chef des Sénateurs, Guy Boucher, mardi soir. Ils étaient prêts, ils avaient faim, ils étaient désespérés et nous n’avons pas été capables de rivaliser. C’est aussi simple que ça.»

«Pour être honnête, ils ont amorcé le match beaucoup plus désespérés que nous et ils ont continué de pousser, a corroboré le défenseur Dion Phaneuf. Nous n’avons pu les rattraper.»

Les Sénateurs auront l’occasion de se reprendre jeudi, toujours à New York.