Pittsburgh - Washington

Sidney Crosby: un historique qui fait craindre le pire

Publié | Mis à jour

Sidney Crosby a quitté la rencontre de lundi soir après avoir subi une commotion cérébrale. C’est une blessure inquiétante quand on connaît l’historique des blessures du capitaine des Penguins de Pittsburgh.

Cette nouvelle mésaventure pourrait bien être le pire scénario pour ce joueur dont le passé en la matière est bien rempli.

«Avant cet incident, on pense que Sidney Crosby a pu avoir deux commotions cérébrales et peut-être même davantage. Il y a un effet cumulatif : un impact plus petit peut déclencher une commotion cérébrale, a expliqué le neuropsychologue Dave Ellemberg à l’émission de Mario Dumont, mardi, sur les ondes de la chaîne LCN. Plus on accumule les commotions, plus les conséquences peuvent être importantes et la récupération, plus lente.»

Crosby a souvent été victime de commotions au cours de sa carrière. En 2011, un choc l'avait obligé à raccourcir deux saisons. En octobre dernier, une autre commotion lui avait fait manquer les premiers matchs des siens.

Dans le meilleur des cas, si le numéro 87 n’affiche aucun symptôme, il pourra effectuer un retour au jeu en suivant un protocole assurant un retour progressif sécuritaire.

«Disons qu’après 48 heures, si l’athlète n’a plus de symptômes, on peut penser qu’il peut faire un retour complet au jeu, en suivant des étapes prescrites de retour progressif, dans les cinq à sept jours suivant l’incident», a noté l’expert.

C'est donc dire que Crosby pourrait, dans le meilleur des scénarios, revenir au jeu au début de la prochaine semaine. Son absence a d'ailleurs déjà été confirmée pour le quatrième match de la série, mercredi.