Nashville - St. Louis

Les Predators sont à une victoire de la finale de l’Ouest

Agence QMI / Jean-François Chaumont 

Publié | Mis à jour

Jake Allen a réalisé de petits miracles, mais ça n’a pas été assez pour sauver les Blues. Ryan Ellis a poursuivi ses séries magiques en marquant un autre but dans un gain de 2 à 1 des Predators, mardi, dans le quatrième match de cette série.

Avec ce deuxième triomphe d’affilée à l’intérieur des murs du très bruyant Bridgestone Arena, les Predators se retrouvent maintenant à une seule victoire d’une première présence en finale de l’Ouest.

À voir : Sommaire

Dans la LNH depuis la saison 1998-1999, l’équipe de la ville du country n’a jamais été plus loin que le deuxième tour en séries. L’attente pourrait très bien prendre fin cette saison.

Les Predators ont encore une fois joué un match méthodique pour couper les ailes des Blues. Offensivement, la troupe de Mike Yeo a manqué de créativité. Les Vladimir Tarasenko, Paul Stastny, Jaden Schwartz, Alex Steen et Vladimir Sobotka n’ont toujours pas trouvé une solution pour sortir des griffes du formidable top 4 à la ligne bleue des Predators.

Les duos de Roman Josi et Ryan Ellis ainsi que de Mattias Ekholm et P.K. Subban ont muselé l’attaque des visiteurs.

Rinne encore bon

Pour la sixième fois en huit départs depuis le début des séries, Pekka Rinne a limité l’équipe adverse à un but ou moins. Le Finlandais a perdu son jeu blanc en fin de troisième période après un but de Joel Edmundson. En matinée, Rinne disait ignorer s’il jouait le meilleur hockey de sa carrière en séries. À la lumière de cet autre départ, la réponse est probablement oui.

Le gardien a terminé la rencontre avec 32 arrêts pour obtenir une septième victoire.

«Je me sens en confiance, mais un gardien est toujours aussi bon que l’équipe devant lui, avait dit Rinne. Mes défenseurs me facilitent la vie depuis le début des séries.»

Ellis sur un nuage

À l’instar du match précédent, les Predators ont misé sur un défenseur pour animer l’attaque. Ellis a marqué le premier but au début de la troisième période. Le rouquin à la grosse barbe a déjoué Allen d’un tir précis lors d’une supériorité numérique.

Ellis a ainsi inscrit son nom sur la feuille de pointage dans un septième match d’affilée. Depuis le début des séries, l’ancien des Spitfires de Windsor mène son équipe avec 9 points (4 buts, 5 passes) en huit rencontres.

James Neal a réussi le but victorieux pour les hommes de Peter Laviolette. L’ancien des Penguins de Pittsburgh a surpris Allen d’un tir dans le haut du filet. Le gardien des Blues n’a rien vu sur ce jeu.

Même s’il n’a pas obtenu de point, Viktor Arvidsson a été l’attaquant le plus dangereux dans le camp des Predators. Le Suédois a passé sa soirée devant le filet d’Allen. Le partenaire de trio à Ryan Johansen et Filip Forsberg a décoché six tirs au but. Arvidsson a également frappé le poteau en troisième période.

Du côté des Blues, Yeo espérait un meilleur match de David Perron et de Patrik Berglund. Les deux attaquants ont encore une fois été très discrets. Perron n’a pas obtenu un seul tir en direction de Rinne.

Les Predators auront l’occasion d’éliminer les Blues lors du cinquième match de cette série, vendredi, à St. Louis.