Blue Jays

Déjà la fin pour les Jays?

Déjà la fin pour les Jays?

Sylvain Rondeau

Publié 01 mai 2017
Mis à jour 01 mai 2017

Les Blue Jays de Toronto ont le deuxième pire dossier de tout le baseball majeur avec une fiche de 8-17 et, déjà, on peut dire que les espoirs de les voir en séries de fin de saison sont minces. Je devrais dire très, très minces!

L'an dernier, ils ont obtenu le droit de jouer le match-suicide face aux Orioles grâce à une fiche de 89 victoires et 73 défaites. On peut penser que ça prendra le même nombre de victoires pour, à tout de moins, avoir une chance de lutter jusqu'à la fin. Donc, avec leur fiche actuelle, les Jays ont besoin de 81 victoires dans les 137 matchs restants, soit une moyenne de ,591 jusqu'en octobre.

L'an dernier, seuls les Cubs de Chicago (,640) ont maintenu pareil rendement pour toute la saison. On parle ici de l'équipe qui a remporté la Série Mondiale.

Les Jays sont loin d'avoir en place ce qu'il faut pour aller jusqu'au bout. Les blessures de Josh Donaldson, J.A. Happ et Aaron Sanchez, les performances en deçà des attentes de Jose Bautista, Russell Martin et de Steve Pearce ainsi que les déboires de l’enclos des releveurs au grand complet font en sorte que remporter six matchs sur dix, pendant cinq mois, sans aucune marge d'erreur, représente un défi colossal.

Avril est maintenant chose du passé, voici mes surprises et mes déceptions pour le premier mois de la saison.

Surprises

Ryan Zimmerman : Il est en train de relancer sa carrière. Il a connu un mois du tonnerre avec une moyenne au bâton de ,420, 11 circuits (il en a frappé 15 la saison au total la saison dernière) et 29 points produits (tous des sommets dans les majeures).

SPO-BBO-BBA-BBN-WASHINGTON-NATIONALS-V-COLORADO-ROCKIES
Crédit photo : AFP

Eric Thames : Difficile de passer sous le silence cette belle histoire dont je vous ai parlé dans un blogue précédent. Onze circuits lui aussi et une moyenne de ,345. J'ai toutefois hâte de voir comment il va réagir aux ajustements des lanceurs adverses. Je prévois un mois de mai plus difficile.

Ervin Santana : Quel début de saison pour le partant des Twins du Minnesota. Quatre victoires en cinq départs avec une moyenne de points mérités de 0,77 et 26 retraits au bâton en 35 manches de travail. Dire que les Jays ont failli en faire l'acquisition à la date limite des transactions l'an dernier.

Autres : Avisail Garcia, Zach Cozart, Mitch Haniger, Mike Leake, Ivan Nova.

Déceptions

Devon Travis : Il était vu comme le premier frappeur des Blue Jays par la majorité des experts, mais un peu à l'image de l'équipe, il n'a vraiment pas livré la marchandise. Moyenne de ,130 et deux petits buts volés. Heureusement, Kevin Pillar a saisi sa chance à sa place.

Byron Buxton : Choix de 1er tour (2e au total) des Twins en 2012, il  continue de décevoir depuis son entrée dans la grande ligue. Il est vu comme l'un des grands espoirs du circuit depuis un bon moment, mais il n'arrive tout simplement pas à s'ajuster. Moyenne de ,225 l'an dernier et cette saison, après un mois, moyenne de ,147. Les Twins seront-ils patients encore bien longtemps?

BBA-SPO-DETROIT-TIGERS-V-MINNESOTA-TWINS---GAME-TWO
Crédit photo : AFP

Jeff Samardzija : J'ai mis son nom car il connaît un début de saison atroce (0-4, 6,32), mais j'aurais pu aussi placer le nom de tous ses coéquipiers chez les Giants de San Francisco qui ne se révèlent pas être l'équipe aspirante anticipée. Décevant!

Autres : Jose Quintana, Jose Bautista, Edwin Encarnacion, Trevor Story.