Pittsburgh Penguins v Colorado Avalanche

Crédit : AFP

Pittsburgh - Washington

Faites connaissance avec l'étoile montante de la LNH

Nicolas Cloutier / TVA Sports

Publié | Mis à jour

Il est blondinet, petit, maigrichon et a été modestement sélectionné au troisième tour du repêchage de 2013.

Jake Guentzel est aussi le meilleur marqueur des séries éliminatoires de la LNH, avec sept buts en autant de matchs. Sans oublier qu’il a déjà établi un record pour le nombre de buts réalisés en séries par une recrue des Penguins, alors que le deuxième tour ne fait que commencer.

Assistons-nous à la naissance d’un nouveau joueur d’impact?

Ce gringalet aux cheveux bouclés, qu’on ne connaissait ni d’Ève ni d’Adam il y a quelques mois, est la saveur du printemps dans la LNH. Il est rapide, dynamique, mais surtout particulièrement rusé pour tromper les défenseurs.

Mais les preuves de Guentzel demeureront toujours à faire : un certain Sidney Crosby évolue à sa gauche.

La superétoile des Penguins possède cette rare touche de Midas digne de transformer un joueur « bon » en attaquant dominant. Guentzel est donc condamné à être perçu comme un passager sur le bolide du numéro 87.

Et si Guentzel était sa propre vedette, à part entière?

Sur les 16 buts marqués en 40 matchs par l’Américain en saison régulière, seulement cinq ont été obtenus sur une offrande de «Sid The Kid».  

On peut aussi s’intéresser à la production à cinq contre cinq proportionnelle au temps de jeu pour évaluer les joueurs sur des bases équivalentes. Pour mettre les données en perspective, un taux de 2 points par heure jouée à forces égales est bon pour le top-50 de la LNH en 2016-2017.

Il se trouve que Guentzel a maintenu un excellent rythme de production avec trois centres différents au cours de la campagne.

Crosby

Malkin

Bonino

2,93 points par heure disputée

3,78

2,44

«Tous nos attaquants aiment jouer avec lui», affirmait d’ailleurs le directeur général des Penguins Jim Rutherford au journaliste de Sportsnet Elliotte Friedman, durant le mois de février.

Avant d’obtenir son billet dans la grande ligue, Guentzel a pulvérisé la LAH, en affichant la quatrième meilleure moyenne de points du circuit (1,27) tout en éclipsant la production de ses compagnons de trio Jean-Sébastien Dea (0,46) et Danny Kristo (0,18), qui ne pouvaient manifestement pas suivre sa cadence.

Ajoutez à cela le fait qu’il a maintenu une moyenne supérieure à un point par match dans toutes les ligues où il est passé, et vous avez là le portrait authentique d’un attaquant plus talentueux que la moyenne.

Est-ce que Jake Guentzel est le dernier jeune attaquant de premier tiers à percer la LNH, tout en profitant du génie de Sidney Crosby? L’un n’exclut pas forcément l’autre...