SPO-HKO-HKN-PITTSBURGH-PENGUINS-V-WASHINGTON-CAPITALS---GAME-ONE

Crédit : AFP

Pittsburgh - Washington

À trois erreurs de la victoire

Publié | Mis à jour

Les Capitals de Washington ont dû s’avouer vaincus dans le match inaugural les opposant aux Penguins, mais ce n’est pas faute d’avoir essayé.

En plus de leurs 35 tirs cadrés, ils ont dirigé 48 autres rondelles en direction du filet de Marc-André Fleury. C’est donc un total de 85 tirs que les joueurs des Capitals ont tentés. Et dire que, après le match, le gardien sorelois disait que la bande à Alex Ovechkin n’était pas du genre à tirer souvent au filet.

Il faut souligner que les coéquipiers de Fleury ont fait tout un travail devant lui en bloquant 29 tirs. À lui seul, Ian Cole en a stoppé huit. Mais l’arrêt du match, c’est Jake Guentzel qui l’a effectué, en se substituant à son gardien, pris hors position.

«C’est un jeu étrange. Je me suis simplement jeté par terre. J’ignore de quelle façon ça s’est produit, mais la rondelle m’a touché et est demeurée à l’extérieur du filet», a raconté la recrue, refusant de prendre le crédit de cet arrêt effectué aux dépens de T.J. Oshie, alors que le pointage était de 0-0.

Si près de la perfection

Ce jeu reflète bien l’allure de la rencontre. Les favoris locaux ont été incapables de capitaliser sur leurs nombreuses occasions de marquer — on pense également aux quelques empilades devant le filet de Fleury —, alors que, de leur côté, Sidney Crosby et ses coéquipiers ont profité des rares chances qui leur ont été offertes.

«Nous avons commis trois erreurs et ils ont, chaque fois, sauté sur l’occasion, a déclaré Ovechkin. Avec tout le talent qu’ils possèdent en attaque, on ne peut se permettre de commettre des revirements en territoire neutre.»

«On leur a littéralement donné leurs buts. C’est à éviter contre une formation aussi bien nantie. Car c’est certain que des joueurs aussi talentueux vont en profiter», a ajouté Nicklas Backstrom à ce sujet.

Trois erreurs, trois buts. La bonne nouvelle, c’est que les ajustements ne devraient pas être trop nombreux pour la deuxième confrontation, prévue samedi soir.

«On a joué un excellent match. Si on joue de la même façon, nous connaîtrons du succès, a mentionné Braden Holtby, dont la fiche de 9-12-2 à vie face aux Penguins n’a rien de très reluisant. Ils ont obtenu leurs occasions sur les contre-attaques. S’il y a un aspect à améliorer, c’est peut-être celui-là.»

Un coup de mains des officiels

De son côté, Barry Trotz espère pouvoir mettre à profit son arme de prédilection.

«Il nous faudra connaître un meilleur départ... et avoir l’occasion de déployer notre attaque massive. On n’a eu aucun avantage numérique», a fait remarquer l’entraîneur-chef des Capitals, dont l’équipe a maintenu le troisième pourcentage de réussite le plus élevé (29,4 %) avec l’avantage d’un homme en première ronde.

«En plusieurs occasions, spécialement autour du filet où plusieurs de nos joueurs ont été projetés au sol, nous aurions pu bénéficier d’une supériorité numérique», a-t-il soutenu.

Trotz n’a pas tort. Les arbitres ont été très permissifs, alors que les coups de Sher-Wood pleuvaient. Mais, malgré deux supériorités numériques accordées aux Penguins, la réalité fut la même des deux côtés.