New York Rangers v Ottawa Senators - Game One

Crédit : AFP

New York - Ottawa

Ne pas compter les Sénateurs pour battus

Publié | Mis à jour

Un but chanceux des Sénateurs d’Ottawa a remis les choses en perspective. Il est loin d’être impossible que la troupe de l’entraîneur-chef Guy Boucher parvienne à vaincre les Rangers de New York en demi-finale de l’Association de l’Est.

«Je pense que les joueurs ne voulaient pas être balayés en quatre matchs, a indiqué l’entraîneur-chef des Sénateurs Guy Boucher, au terme de la victoire de 2-1 des Sénateurs, jeudi soir, lors du premier duel. Nous avons entendu ça un peu partout. On a vanté à quel point les Rangers sont bons. Tout ce qu’on pouvait entendre, c’est comment ils allaient nous démolir.»

En dirigeant 43 lancers vers la cage adverse, les Sénateurs ont démontré que les Rangers n’étaient pas si dominants.

«Nous savons que pour marquer des buts, nous devons envoyer des lancers encore et encore sur (Henrik) Lundqvist, a ajouté Boucher. Il est au sommet de sa forme. En bas de 40 tirs, nous n’allons pas marquer. Nous savons ça. On a profité d’un but chanceux à la fin et ça nous a bien servis.»

À partir du coin de la patinoire, en fin de troisième période, le défenseur Erik Karlsson a simplement dirigé la rondelle vers le filet, sans nécessairement chercher à marquer, de son propre aveu.

«Avec le nombre de tirs effectués, on méritait de marquer un tel but», a toutefois noté Karlsson.

«Il y avait trois gars dans la ligne de tir et je n’ai pu faire l’arrêt, a pour sa part commenté Lundqvist. La rondelle m’a frappé sur la tête pour renter dans le filet. J’ai cru qu’avec autant de joueurs devant moi, le lancer ne se rendrait pas, mais ce fut le cas, c’est difficile à accepter.»

Lundqvist a terminé la soirée avec 41 arrêts. Il a d’ailleurs repoussé 21 rondelles lors de l’engagement initial, un record de la Ligue nationale de hockey lors d’une même période en séries éliminatoires.

Devant le filet des Sénateurs, Craig Anderson a aussi fait sa part pour obtenir la victoire avec un total de 34 arrêts. Seul Ryan McDonagh, lors d’une supériorité numérique, est parvenu à le déjouer.

Le deuxième match de la série entre les Rangers et les Sénateurs aura maintenant lieu samedi après-midi à Ottawa.