Erik Karlsson

Photo : Erik Karlsson Crédit : AFP

New York - Ottawa

La surprenante révélation d’Erik Karlsson

Publié | Mis à jour

Les blessures sont un secret d’État en séries éliminatoires, sauf si on s’appelle Erik Karlsson.

Le défenseur étoile des Sénateurs d’Ottawa et finaliste au trophée Norris, a fait une surprenante révélation après la victoire des siens à Boston, dimanche dernier, en affirmant qu’il avait terminé la saison régulière malgré deux microblessures à son pied gauche.

En fait, il s’est blessé le 28 mars, à une dizaine de jours de la fin de la saison régulière, lorsqu’il a bloqué le tir d’un joueur des Flyers de Philadelphie.

Karlsson a même laissé savoir qu’il avait reçu des injections pour lui permettre de jouer.

Peu importe, il n’a pas paru trop affecté en séries éliminatoires.

Dans le cinquième match, qui s’est terminé en deuxième période de prolongation à Ottawa, il a joué pendant un peu plus de 40 minutes dans la défaite des siens.

Sans oublier qu’il compte six points à sa fiche depuis le début des séries éliminatoires.

Plus une source de préoccupation

«Les secrets, ce n’est pas pour moi, a affirmé le principal intéressé. Je n’ai maintenant rien à cacher.»

Habituellement, on s’entend, ce genre d’information n’est révélé qu’une fois l’équipe éliminée.

Si Karlsson a fait cette déclaration, c’est que la condition de son pied n’est plus une source de préoccupation, dit-il.

Reste maintenant à savoir si les Rangers vont tenter de profiter de la situation pour le frapper au bon endroit... quand l’occasion se présentera.

Guy Boucher n’aurait probablement jamais fait une telle déclaration. Surtout pas en séries éliminatoires.

«Quand j’ai su qu’Erik a dévoilé qu’il avait été blessé, j’ai tout de suite confirmé ses propos, a fait savoir l’entraîneur en chef des Sénateurs. S’il vous en a parlé, c’est qu’il est rétabli depuis le début des séries éliminatoires.»