Canadiens de Montréal

Nathan Beaulieu ou Jordie Benn? Le dilemme du repêchage d'expansion

Publié | Mis à jour

Déjà, Marc Bergevin et l’état-major des Canadiens de Montréal ont leur attention tournée sur la saison morte. Une saison morte différente de tout ce que l’on a déjà vu par le passé.

Avec le repêchage d’expansion dont le résultat sera dévoilé publiquement le 21 juin, à Las Vegas, les amateurs des Canadiens peuvent déjà s’amuser à former leur propre liste de protection.

C’est ce qu’ont fait les panélistes de Destination Coupe Stanley Jonathan Bernier, du Journal de Montréal, et Steven Finn.

Rappelons les règles. Chaque équipe dispose de deux options pour leur liste de protection. Ils peuvent protéger un gardien, trois défenseurs et sept attaquants ou encore un gardien et huit patineurs, toutes positions confondues. De plus, toutes les équipes sont tenues de mettre à la disposition des Golden Knights au moins un défenseur qui est sous contrat en vue de la saison 2017-18 et qui a joué dans au moins 40 matchs dans la LNH la saison précédente ou joué dans 70 matchs ou plus dans la LNH au cours des deux saisons précédentes. Même scénario pour les attaquants, cette fois, au nombre de deux.

Les joueurs qui disposent d’une clause de non-mouvement à leur contrat sont automatiquement protégés. Avec les Canadiens, seuls Carey Price et Jeff Petry ont un pareil privilège.

Tous les joueurs qui en sont à leur première ou deuxième saison dans les rangs professionnels, ainsi que tous les choix au repêchage qui sont toujours sans contrat, ne pourront être réclamés. Par exemple, Artturi Lehkonen et Michael McCarron ne sont pas disponibles.

Le plus important dilemme pour les Canadiens se situe à la défensive. Après Shea Weber et Jeff Petry, qui de Nathan Beaulieu, Jordie Benn ou même Alexei Emelin sera le troisième et dernier arrière protégé? Les récentes déclarations de Marc Bergevin au sujet de Nathan Beaulieu ne font que renforcer l’incertitude entourant l’avenir du jeune défenseur avec l’équipe.

Voyez les choix de Jonathan Bernier et Steven Finn dans la vidéo ci-dessus.