Boston Bruins v Ottawa Senators - Game Five

Crédit : AFP

Boston - Ottawa

«On ne baisse pas les bras» – Jean-Gabriel Pageau

Publié | Mis à jour

Jean-Gabriel Pageau aura été l’une des figures marquantes du cinquième match de la série opposant les Sénateurs d’Ottawa et les Bruins de Boston, vendredi à Kanata.

Non seulement a-t-il inscrit le deuxième but de son équipe, mais il a aussi été au centre d’une controverse en prolongation alors qu’il est venu porter secours à son gardien en empêchant la rondelle de franchir la ligne rouge à l’aide de son gant.

Un tel geste aurait valu un tir de pénalité pour les Bruins, mais les arbitres en ont décidé autrement.

Tout en défendant son argument qu’il n’a pas fermé la main sur le disque, Pageau n’a pas semblé ébranlé outre mesure par la victoire de l’équipe rivale.

«À ce que je sache, a-t-il affirmé en entrevue au «Journal de Montréal», nous menons toujours dans la série [3-2]. Il n’y a pas lieu de paniquer.

«Nous sommes toujours dans une bonne position pour remporter cette ­première ronde.»

Ce sixième match à Boston ne l’intimide pas du tout.

«On y retourne, a-t-il insinué, avec confiance. Nous avons gagné deux fois là-bas et on est capable de le faire à nouveau. L’important, c’est de tourner la page et de croire en nos moyens. Non, on ne baisse pas les bras.»

Phaneuf: «résultat frustrant»

Rouage important de la brigade défensive des Sénateurs, Dion Phaneuf avait peine à cacher sa frustration dans le ­vestiaire des siens vendredi.

«Oui, c’est un résultat frustrant, a dit le défenseur d’expérience, mais on ne peut rien y faire. On remet les compteurs à zéro et on recommence. Il ne faut pas s’apitoyer sur notre sort.

«Nous vivons une série émotive, des matchs exigeants. En fait, on a droit à une véritable guerre de tranchées. Quand on se rend en deuxième période de prolongation, tout peut arriver. Cette fois, ce sont les Bruins qui sont sortis gagnants.

«Nous devons regarder vers l’avant et surtout, ne pas penser à cette défaite crève-cœur.»