LNH

Le côté humain de l'histoire

Le côté humain de l'histoire

Stéphane Auger

Publié 22 avril 2017
Mis à jour 22 avril 2017

La nouvelle est tombée, le juge de ligne de la LNH Don Henderson poursuit Denis Wideman pour 10,25 millions $ pour le geste posé à son endroit le 27 janvier 2016.

Je ne reviendrai pas sur les faits reprochés, Wideman a été suspendu pour 20 parties, mais a vu sa peine réduite à 10 par un arbitre indépendant.

Plusieurs diront que ce qui se passe sur la patinoire devrait y rester et que la suspension reçue est bien suffisante.

La réalité est que derrière cet incident, il y a un être humain avec une famille et il s’est retrouvé mêlé à toute cette histoire malgré lui.

Don Henderson n’a rien demandé le soir où Wideman, frustré, a décidé de le frapper dans le dos. Il était juste à la mauvaise place au mauvais moment.

Mais depuis plus d’un an, il compose avec de sérieux problèmes de santé qui l’ont obligé à mettre fin prématurément à sa carrière.

Don a subi deux opérations pour réparer des disques au cou, en plus de souffrir d’une commotion cérébrale et de dépression. Pour ceux qui doutent qu’il ait subi cette commotion du fait qu’il a terminé la partie, détrompez-vous.

J’ai vécu la même chose à New York lorsque j’ai reçu un bâton en plein visage. Après quelques dents perdues et une vingtaine de points de suture, j’ai terminé mon match. J'ai ressenti les symptômes de ma commotion seulement le lendemain matin et j'ai été contraint à l’inactivité pour plus de neuf semaines.

Don a deux pré-ados avec lesquels il ne peut plus faire les mêmes activités qu’avant. C’est aussi un passionné de construction. L’été, pour le plaisir, il prenait ses outils pour aider des amis à faire des rénovations. C’est ce qu’il voulait faire à la retraite, au même titre que d’autres font de la télé! Ses plans sont sérieusement compromis.

Don, 48 ans, a fait beaucoup de sacrifices et les dernières années de sa carrière auraient été les plus payantes. Bien qu’il bénéficie d’assurances, il est loin de ce qu’il aurait pu gagner comme salaire.

Don habite aussi à Calgary et puisque Wideman joue pour les Flames, on lui rappelle constamment les évènements.

Un geste irréfléchi a réduit considérablement la capacité d’un individu à travailler et faire vivre sa famille.

Que feriez-vous si quelqu’un vous enlevait la capacité de travailler et de protéger ce que vous avez de plus important, votre famille?

(Un texte de Stéphane Auger)