Chicago - Nashville

Après avoir humilié le 1-3-1, Peter Laviolette l'utilise pour museler les Blackhawks

Publié | Mis à jour

Six ans après avoir ridiculisé le système 1-3-1 en zone neutre préconisé par l’entraîneur-chef québécois Guy Boucher, le pilote des Prédateurs de Nashville Peter Laviolette a ironiquement employé la stratégie pour museler les Blackhawks au premier tour des séries.

Encore amer du balayage subi par ses troupes, l’attaquant Patrick Kane n’a pas manqué l’occasion de soulever l’hypocrisie de la chose.

«On se rappellera que c’est Laviolette qui était derrière le banc des Flyers et qui avait encouragé ses joueurs à attendre en zone défensive en possession de la rondelle, comme s’il voulait marteler un point par-rapport à cette stratégie,» a-t-il ressassé avec éloquence.

La scène avait frappé l’imaginaire en 2011-2012, lorsque les défenseurs des Flyers ont conservé la rondelle en zone défensive pendant une bonne partie de la première période d’une rencontre face au Lightning de Tampa Bay, sous les huées de la foule. Laviolette exposait ainsi la structure 1-3-1 de Guy Boucher, décriée par plusieurs analystes comme de «l’anti-hockey» à l’époque.

«Maintenant c’est ce qu’il utilise pour nous contrer. C’est assez drôle, a-t-il poursuivi. Tu espères toujours que les équipes perdent en s’y prenant de la sorte parce que ça ne donne pas du hockey excitant aux partisans.»

Kane a toutefois reconnu que le jeu de transition des Predators lorsqu’ils s’emparaient de la rondelle avait du panache.

Dorénavant à l’emploi des Sénateurs d’Ottawa, Guy Boucher a apposé cette signature à sa nouvelle équipe, qui mène présentement 3-2 la série face aux Bruins de Boston.