Edmonton - San Jose

Une combinaison gagnante pour les Sharks

Publié | Mis à jour

Après avoir été blanchis deux fois de suite par les Oilers d’Edmonton, les Sharks de San Jose ont ouvert les valves, mardi soir, écrasant leurs rivaux 7-0 dans le quatrième duel du quart de finale de l’Association de l’Ouest.

Ce gain leur a permis de niveler les chances 2-2 dans cette série de premier tour.

Les gros canons des Sharks sont finalement venus à bout de Cam Talbot, alors que Joe Pavelski et Logan Couture ont chacun réussi un doublé. Brent Burns a pour sa part fourni trois mentions d’aide.

Les favoris de la foule ont profité de l’indiscipline des Oilers, capitalisant quatre fois en huit occasions avec l’avantage d’un homme.

«Nous devrons tirer des leçons de cette rencontre, a avoué l’entraîneur-chef de l’équipe albertaine, Todd McLellan, au site NHL.com. Ça prouve que les autres équipes peuvent atteindre un autre niveau.»

«L’indiscipline finit par te rattraper. Ce soir, c’était leur soirée.»

Des changements qui paient

Le pilote adverse Peter DeBoer a d’ailleurs effectué des changements de trio en prévision du quatrième match, une décision qui s’est avérée payante.

«La plupart du temps, lorsque tes joueurs cherchent des réponses, c’est aussi simple que ça. Tu brasses la soupe et repars sur de nouvelles bases», a expliqué DeBoer, questionné sur cette nouvelle combinaison formée de Pavelski, Patrick Marleau et Joe Thornton.

Pavelski soutient que ses coéquipiers avaient le couteau entre les dents dès la première mise en jeu.

«Nous étions vraiment prêts. Nous avons réussi des jeux importants et notre avantage numérique nous a donné du rythme avec quelques buts, a souligné le capitaine des Sharks. Il n’y avait pas vraiment de lacune dans notre jeu.»

Blanchi au cours des trois dernières rencontres, le colosse des Oilers Milan Lucic demeure bien calme.

«Chaque joueur doit en donner un peu plus, a dit l’ancien des Bruins de Boston. Ce n’est pas le temps de paniquer ou de douter. Nous devons simplement trouver une façon de rebondir rapidement.»