Canadiens de Montréal

Henrik Lundqvist: «On méritait vraiment cette victoire»

Publié | Mis à jour

Les Rangers n’auraient pas pu choisir une meilleure façon de rebondir. En plein contrôle durant toute la rencontre, ils ont fait taire leurs dénigreurs et prouver qu’ils peuvent rivaliser avec le Canadien.

«On avait besoin de donner le meilleur de nous-mêmes et on l’a fait. On méritait vraiment cette victoire. Les gars ont travaillé extrêmement fort. On avait des jambes dès le départ et on a créé plusieurs occasions de marquer», a déclaré Henrik Lundqvist, entouré d’une meute de journalistes dans le vestiaire des vainqueurs.

La colonne des tirs – 32 contre 24 en faveur des Rangers – laisse croire que le -Tricolore a été aussi menaçant que les locaux, ce qui n’est pas tout à fait le cas.

«Ils ont été dangereux en première période, mais par la suite, on a totalement contrôlé le match», a fait valoir le Suédois.

Le boulet de Weber

Cependant, le gardien reconnaît que l’avance d’un but que ses coéquipiers et lui ont eu à maintenir jusqu’au son de la sirène était loin d’être confortable.

«Après ce qui nous est arrivé à Montréal, on savait que le match ne serait pas terminé tant que la dernière seconde ne serait pas écoulée, a rappelé Lundqvist. On a travaillé avec acharnement jusqu’à la toute fin. Les gars ont fait de beaux jeux et ont bloqué leur part de lancers.»

Lundqvist a également eu besoin de l’aide de l’un de ses poteaux sur un tir de Shea Weber décoché avec environ 90 secondes à faire pour sauvegarder la -victoire.

«J’ai vu le tir et j’ai levé le bras pour effectuer l’arrêt. Je ne pouvais croire que je n’avais pas bougé assez vite, a raconté Lundqvist. C’est bien connu qu’il a un tir puissant. Il n’y a pas beaucoup de joueurs qui peuvent vous battre d’un tir de la ligne bleue quand vous voyez la trajectoire de la rondelle.

«Contrairement au deuxième match, j’ai joué de chance», a-t-il ajouté.

Les meilleurs se lèvent

Au cours des derniers jours, Alain Vigneault n’a cessé de répéter qu’il avait besoin de la contribution de ses meilleurs joueurs pour renverser la vapeur.

Ceux-ci ont compris le message. Ce qui a mené à des sorties de territoire plus efficace, à des accélérations en zone neutre et, étape ultime, au but gagnant de Rick Nash.

«Tout le groupe a répondu. Nous devions mieux contrôler la rondelle, nous l’avons fait. Nous avons livré un meilleur match. Nous avons été en mesure de créer nos chances de marquer», a exprimé l’entraîneur des Rangers.

«Les derniers jours n’ont pas été faciles, a mentionné Nash, dont c’était le deuxième but dans cette série. Avec vous (les médias) dans les parages et le fait que nous devions nous regarder dans le miroir.»

Longue série

La série retourne maintenant à Montréal avec des Rangers gonflés à bloc et un Canadien moins confiant qu’au terme de la troisième rencontre.

«Il n’est jamais possible de se sentir à l’aise dans une série, a insisté Derek -Stepan. Nous avions la chance de niveler la série et c’est ce que nous avons fait. Maintenant, on s’en va à Montréal, où on amorcera une série au meilleur de trois matchs.»

«Deux bonnes équipes s’affrontent et il reste encore du bon hockey à jouer», a ajouté Nash, nullement surpris de participer à une longue série.