Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Montréal - New York

New York tire à boulets rouges sur un défenseur des Rangers

Publié | Mis à jour

Le pauvre défenseur Nick Holden est victime d’un tir groupé de critiques de la part des new-yorkais après avoir connu un abominable deuxième match des séries face aux Canadiens, vendredi soir.

Le numéro 22 a notamment brisé son bâton en toute fin de troisième période, ce qui l’a empêché de neutraliser Tomas Plekanec à l’embouchure du filet lors du but égalisateur.

Le journaliste du NY Post Larry Brooks l'a qualifié de «plus grand maillon faible et dilemme de l’alignement des Rangers». Rien de moins!

Sur les réseaux sociaux, les partisans n’ont pas épargné le bouc émissaire.

«Joyeuses Pâques à tout le monde sauf Nick Holden,» écrit un internaute.

«J'adorerais que Holden ne joue plus un seul match dans l'uniforme des Rangers», réagit un autre.

Trop de chances de marquer

L’ancien gardien de but des Rangers Steve Valiquette est reconnu pour ses travaux menés sur la qualité des tirs que reçoivent les portiers.

Selon sa méthodologie, le duo composé de Marc Staal et Nick Holden a accordé les plus hauts totaux de chances (à égalité avec la première paire) de marquer et de chances de marquer à haut degré de risque chez les défenseurs des Rangers. Des chiffres alarmants sachant qu’ils ne sont pas la paire la plus utilisée de l’équipe et qu’ils n’affrontent pas les meilleurs éléments adverses, contrairement à Dan Girardi et Ryan McDonagh.

Holden a pourtant bien fait en saison régulière, récoltant 11 buts et 34 points, en plus d’afficher un différentiel de +13.

Les spéculations affluent à savoir si Steven Kampfer ou encore Adam Clendening ne pourrait pas ravir son poste dans l’alignement.

Du moins, c’est un souhait partagé par plusieurs partisans dans la grosse Pomme.

Une faiblesse à exploiter pour les Canadiens?