Montréal - New York

Entrée en scène de Torrey Mitchell et Brandon Davidson

Publié | Mis à jour

Visiblement, Claude Julien n’adhère pas à la théorie qui veut qu’on ne touche pas une formule gagnante. Pour cette première rencontre au Madison Square Garden, l’entraîneur du Canadien de Montréal fera confiance à Torrey Mitchell et Brandon Davidson.

Pour faire de la place à ces deux joueurs, Andreas Martinsen et Nikita Nesterov seront rayés de la formation.

Le retrait de Nesterov n’est pas une surprise. Cloué au banc pendant plusieurs minutes à la fin du premier engagement, le Russe a été l’arrière le moins utilisé par Julien lors de la seconde rencontre (13 mins 05 s).

Il s’agira du premier match de Davidson en séries éliminatoires dans la Ligue nationale de hockey (LNH). Au cours de son point de presse, Julien a refusé de dévoiler avec qui il serait jumelé. À ses dernières présences en saison régulière, Davidson évoluait en compagnie de Jeff Petry, alors que Nathan Beaulieu se retrouvait souvent avec Jordie Benn.

«Je veux contribuer aux succès de l’équipe. Il n’y a pas de meilleur moment que de jouer un match en séries. J’ai hâte de vivre cette première expérience», a déclaré l’arrière de 25 ans.

Échos de vestiaire: Brandon Davidson disputera un premier match - TVA Sports

Mitchell, le bon coéquipier

Quant à celui de Martinsen, il s’inscrit sans doute dans un esprit de continuité. Dans les dernières semaines de la saison régulière, Julien a fait la rotation entre Mitchell et lui soulignant que l’attaquant de Greenfield Park lui donnait une munition de plus en cas de mise en jeu du côté droit.

«Avant le début de la série, on a souligné que c’était important de garder une bonne attitude parce que tout le monde aurait l’occasion de jouer un moment donné. Torrey a démontré une bonne attitude. On espère qu’il est prêt à jouer ce soir, a déclaré Julien. C’est un bon vétéran, avec de l’expérience. Il peut apporter quelque chose de différent de ce qu’on a présenté jusqu’à maintenant.»

«À la fin de la saison, je savais que c’était possible pour moi de sauter mon tour. Il y a plusieurs joueurs pour peu de postes. Nous sommes cinq ou six à nous battre pour une place au sein du quatrième trio, a expliqué Mitchell. C’était difficile à accepter. Comme joueur, tu ne peux jamais aimer ça quand tu ne joues pas. Je veux être un bon coéquipier et un bon professionnel. Je ne me plains pas.»

Galchenyuk au centre

Tout comme dans la dernière portion de la dernière rencontre, Alex Galchenyuk occupera le centre de l’unité complétée par Artturi Lehkonen et Andrew Shaw.

Échos de vestiaire: Alex Galchenyuk de retour au centre - TVA Sports

Julien a expliqué adorer la polyvalence que lui procure ce trio. Une unité qui représente en elle-même une multitude de combinaisons possibles.

«Galchenyuk peut jouer au centre et il peut jouer à l’aile gauche. Lehkonen peut jouer autant à droite qu’à gauche et Shaw peut jouer au centre. Selon l’allure de la rencontre, je peux apporter des modifications sur ce trio.»

Julien en a profité pour revenir sur sa décision de placer Galchenyuk sur le quatrième trio pendant quelque temps. Il a surtout insisté sur le fait qu’on ne devait pas voir, dans cette rétrogradation, quelque sorte de punition que ce soit.

«Tout le monde en cours de saison traverse des périodes plus difficiles. Alors, parfois, tu prends des décisions qui, vues de l’extérieur, semblent être punitives, mais qui, en réalité, vise à enlever de la pression sur les épaules d’un joueur et lui permettre de retrouver sa confiance. Une fois que c’est fait, tu le ramènes au poste que tu crois être le sien.»