New York Rangers v Montreal Canadiens - Game Two

Crédit : AFP

Montréal - New York

Lundqvist:«C’est dur à avaler»

Publié | Mis à jour

Henrik Lundqvist a mis beaucoup de temps à retirer son lourd équipement après le match. Il était éreinté, ressentant les effets d’une mitraille de 58 tirs de la part du Canadien.

Le gardien de 35 ans des Rangers n’avait jamais eu à faire face à un nombre de lancers aussi élevé dans un match de séries éliminatoires.

Lorsqu’un journaliste lui a demandé s’il savait combien d’arrêts il avait effectués, il a répondu: «Ça n’a pas d’importance puisqu’on a perdu le match. C’est une défaite qui est difficile à avaler.»

Lundqvist a rendu hommage au Canadien.

«On s’attendait à une rude bataille et c’est ce qu’on voit depuis le début de la série, a-t-il dit. Le Canadien forme une équipe très rapide et dans cette seconde rencontre, leurs attaquants ont fait du très bon travail pour garder la rondelle dans notre zone. Ils ont créé plus de circulation devant mon filet.»

Malchance

Lundqvist croyait bien que ses nombreux arrêts allaient permettre aux Rangers de prendre une avance de 2-0 dans la série.

«On a joué de malchance sur le premier but alors que j’ai brisé mon bâton tandis que sur le but égalisateur inscrit avec 18 secondes à jouer, un de nos défenseurs avait perdu son bâton. On doit maintenant se regrouper et se dire qu’on profitera de l’appui de nos partisans pour les deux prochains matchs. Ce sera à nous d’en profiter.»

Une passe avec la main

Alain Vigneault était calme en conférence de presse mais il n’a pas manqué de souligner que la chance avait souri au Canadien.

«Sur le but de Tomas Plekanec, J.T. Miller a bloqué un tir de Shea Weber tout juste avant et Michael Grabner s’est retrouvé quelque peu hors position, a-t-il analysé. Nick Holden avait brisé son bâton quelques instants auparavant. Si ça n’avait pas été le cas, il aurait probablement été en mesure d’arrêter cette passe effectuée par Radulov dans l’enclave.

«Sur le premier but du Canadien, il y a eu une passe avec la main que les officiels n’ont pas signalé tandis que Lundqvist avait brisé son bâton. Ce sont des choses qui arrivent dans les séries éliminatoires...

«Enfin, sur le but en prolongation, le Canadien a effectué un tir d’un angle différent et il a su gagner une bataille devant le filet. Je dois donner crédit à nos rivaux. L’échec-avant du Canadien était efficace.»

Vigneault a reconnu que ses joueurs auront besoin de quelques heures pour digérer cette défaite.

«Nous sommes tristes et déçus et nous allons prendre quelques heures pour recharger les batteries et nous préparer pour le prochain match. Dimanche, nous aurons oublié ce but accordé en toute fin de troisième période.»