Montréal - New York

Les Rangers confiants malgré la défaite

Publié | Mis à jour

Les Rangers sont venus à 18 secondes de rentrer à la maison avec une avance de 2-0 dans la série. Malgré cette défaite aux allures amères, Alain Vigneault a préféré vendre la situation d’une autre façon.

«On a prouvé à tous ceux qui pensaient qu’on n’avait pas beaucoup de chances qu’on était en mesure de compétitionner contre le Canadien», a décla-ré l’entraîneur des Rangers.

Les hommes de Vigneault se sont ¬également envolés vers la Grosse Pomme avec la conviction que Carey Price est un gardien tout ce qu’il y a de plus humain. Rarement au cours des dernières saisons sont-ils parvenus à le déjouer à trois ¬occasions au cours d’un match.

«Il demeure tout de même l’un des meilleurs gardiens, a toutefois déclaré Rick Nash. Je pense qu’on peut placer encore plus de circulation devant lui pour profiter des deuxièmes occasions de marquer.»

D’autant plus que Price a remporté ses cinq derniers matchs à Manhattan, conservant une moyenne de buts alloués de 1,05 et un taux d’efficacité de ,961.

Fausse impression

Garder en tête le positif et bloquer les aspects négatifs. Voilà ce qui semble être le mot d’ordre des Rangers à l’aube du troisième match de la série, le premier disputé au mythique Madison Square Garden.

Car s’ils ont dominé le circuit avec leurs 27 gains sur des patinoires adverses, ils ont éprouvé quelques ennuis en fin de saison à domicile. Du 21 février au 22 mars, ils ont subi huit revers consécutifs à domicile.

Une séquence qui ne reflète pas nécessairement la réalité, selon ¬Vigneault.

«On a connu une séquence difficile au cours de laquelle on n’a pas gagné même si, à mes yeux, on a joué du bon hockey. Avant ça, on avait une bonne fiche. D’ailleurs, depuis que je suis à New York, on a toujours eu une bonne fiche», a-t-il martelé.

Un message qui semble avoir trouvé écho auprès de ses joueurs.

«La bonne façon de regarder la situation, c’est de se dire que lorsque la saison se termine, tout recommence à zéro, a soutenu Derek Stepan. Nous avons la chance d’arriver à la maison avec une égalité de 1-1 dans une série contre le Canadien. Ce sera à nous ¬d’utiliser l’énergie de nos partisans.»

Ce sera donc au tour du Canadien d’essayer de faire taire la foule.