Boston Bruins v Ottawa Senators - Game One

Crédit : AFP

Boston - Ottawa

Un peu de repos pour les Bruins

Publié | Mis à jour

Devant composer avec plusieurs joueurs blessés, les Bruins de Boston ont profité d’un congé d’entraînement jeudi, au lendemain de leur victoire de 2-1 face aux Sénateurs d’Ottawa lors du premier match de la série.

«On voulait donner congé d’entraînement aux joueurs pour que certains puissent avoir des traitements», a affirmé l’entraîneur-chef Bruce Cassidy, tel que cité sur le site web de l’équipe.

Les Bruins devaient déjà se débrouiller sans David Krejci, Torey Krug, Brando Carlo et Noel Acciari quand un autre défenseur est tombé au combat dans la victoire de mercredi. Colin Miller a alors dû quitter la rencontre à la suite d’une violente mise en échec de Mark Borowiecki.

Cassidy a profité du fait que la prochaine rencontre est seulement samedi pour donner congé d’entraînement à ses joueurs.

«Nous avons des joueurs importants qui sont sur la touche et nous espérons qu’ils reviennent plutôt que prévu, mais pour l’instant les joueurs qui les remplacent font de l’excellent travail, a souligné l’attaquant David Backes, depuis l’hôtel où loge les Bruins. Bruce (Cassidy) aura des décisions à prendre quand tout le monde sera en santé mais ce sont des décisions plaisantes à avoir. Mieux vaut avoir plusieurs joueurs qui peuvent remplir les rôles que le contraire.»

Les Bruins vont reprendre l’entraînement vendredi après-midi au Centre Canadian Tire, à Kanata.

Solide rentrée pour McAvoy

En raison des absences de Krug et de Carlo à la ligne bleue, les Bruins ont fait confiance au jeune Charlie McAvoy pour le premier match de la série.

L’Américain de 19 ans, qui a signé son contrat professionnel lundi, en était à sa première expérience dans la Ligue nationale. Quoi qu’il en soit, McAvoy a été le deuxième défenseur le plus utilisé après le capitaine Zdeno Chara avec un temps de jeu de 24 :11.

Au lendemain de la victoire, plusieurs coéquipiers avaient de bons mots pour celui qui fut un choix de première ronde (14e au total) au dernier repêchage.

«Charlie est un joueur rempli de talent et de confiance, a mentionné Backes. La façon dont il joue est exactement ce qu’il nous fallait.»

«C’est impressionnant, a ajouté le Québécois Patrice Bergeron. C’est beaucoup de pression de jouer son premier match à 19 ans lors des séries éliminatoires. Il a tout simplement été phénoménal.»