Montréal - New York

Patience avec Alex Galchenyuk

Publié | Mis à jour

Michel Therrien le rappelait souvent. Claude Julien n’a pas eu besoin de trop de temps pour ressortir le même discours. À 23 ans, Alex Galchenyuk est encore un jeune joueur.

Le discours de la jeunesse revient maintenant depuis cinq ans avec Galchenyuk. Étrangement, on n’entend jamais la même chose quand il s’agit de décrire le jeu du Finlandais Artturi Lehkonen. À 21 ans, Lehkonen est le plus jeune joueur au sein de la formation du CH.

Questionné à savoir s’il gardait espoir de revoir le Galchenyuk des premiers mois de la saison, Julien a offert une longue réponse.

«C’est un joueur qui a beaucoup de flashs, a-t-il mentionné. On oublie souvent son âge. Il est encore un jeune joueur même si ça fait plusieurs années qu’il est ici. La journée où il deviendra plus régulier dans ses matchs, c’est à ce moment-là qu’il prendra son envol.

«C’est un joueur parfois qu’on ne voit pas beaucoup dans un match, mais il finit par marquer le but gagnant, a continué Julien. C’est un gars très dangereux. Mercredi, il a eu quatre tirs en 14 minutes de jeu. Il a joué en supériorité numérique et nous l’avons utilisé avec un trio pour nous donner plus de profondeur. Les Rangers ont d’ailleurs marqué leur but avec la contribution de leur 4e trio.»

«J’ai toujours dit qu’il faut être patient avec les jeunes joueurs. On travaille avec eux. Il y a des joueurs qui débloquent plus tard que d’autres. Parfois, tu perds patience avec un jeune et il finit par venir te hanter avec une autre équipe.»

Un joueur réceptif

Même s’il l’utilise au sein d’un quatrième trio, Julien ne craint pas la réaction de Galchenyuk.

«C’est à moi de lui trouver du temps de glace. Pour le moment, c’est une affaire d’équipe. Tout le monde doit apporter quelque chose au groupe. Je ne sais pas comment il est perçu à l’extérieur de l’équipe, mais il est très réceptif à tout ce que je lui dis.

«Il a à cœur les succès de l’équipe. Il veut bien faire. Tant que ce sera le cas, je continuerai de travailler avec lui et de l’aider à devenir le meilleur joueur possible.»