Canadiens de Montréal

Claude Julien: Lehkonen, un meilleur potentiel que Loui Eriksson

Publié | Mis à jour

Si l’amour que voue Claude Julien à Alex Galchenyuk est remis en question, le nouvel entraineur-chef des Canadiens est tombé sous le charme d’un autre jeune attaquant : Artturi Lehkonen.

Julien a été envoûté par sa fiabilité défensive, sa vitesse et son tir, si bien qu’il a comparé la recrue finlandaise à un ancien marqueur de 36 buts. En fait, «comparer» relève de l’euphémisme car le pilote a de bonnes raisons d’estimer son poulain supérieur.

«Il me fait penser à Loui Eriksson, mais avec un meilleur potentiel offensif, car il est plus rapide», a-t-il affirmé sans gêne devant les journalistes.

Tout comme Lehkonen, Eriksson a fait ses classes dans l’organisation suédoise de Frölunda avant de percer la Ligue nationale. Il avait notamment inscrit 30 buts en 2015-2016 lors d’une de ses trois saisons sous la férule de Claude Julien chez les Bruins de Boston. Eriksson a enchaîné quatre saisons d’au moins 60 points dans l’uniforme des Stars de 2008-2009 à 2011-2012, son sommet s’élevant à 73 points.

Repêché au deuxième tour par les Canadiens en 2013, Lehkonen revendique sept buts en 24 matchs depuis l’arrivée de Julien derrière le banc, ce qui le place ex-aequo avec Max Pacioretty au deuxième rang de l’équipe, derrière Paul Byron (huit buts). Lorsqu’on ajuste les données au temps de jeu en s’intéressant aux buts par minute jouée, il se hisse au tout premier rang de la formation.

La recrue de 21 ans traversait une sécheresse d’un but en 16 rencontres avant le remplacement de Michel Therrien.