Crédit : Ben Pelosse / JdeM

Canadiens de Montréal

Canadiens en 6

Canadiens en 6

Félix Séguin, TVA Sports

Publié 11 avril 2017
Mis à jour 11 avril 2017

Pour la 16e fois de leur histoire, les Canadiens et les Rangers s'affrontent en séries éliminatoires. Jusqu'ici, les Rangers ont eu le dessus en remportant 8 des 15 confrontations, dont les deux dernières (2014 et 1996). La dernière fois que les Canadiens ont éliminé les Rangers en séries, c'était en 1986. Cette année-là, le Tricolore avait gagné la Coupe Stanley.

Attaque: avantage Rangers

Les Rangers ont une meilleure attaque que celle des Canadiens et les chiffres le démontrent. L'équipe d'Alain Vigneault a terminé au 4e rang de la Ligue nationale pour les buts avec 253 (Moyenne de 3,08 buts par match) alors que les hommes de Claude Julien ont fini au 15e rang avec 223 (Moyenne de 2,72 buts par match). Au total, les Rangers ont donc marqué 30 buts de plus en saison régulière que la formation montréalaise.

L'attaque des Rangers est plus diversifiée. Cette saison, 4 joueurs des Rangers ont marqué 20 buts ou plus (Kreider, Grabner, Nash, Miller) alors que 2 membres des Canadiens ont franchi ce plateau (Pacioretty et Byron).

Chez les Rangers, on peut aussi ajouter Mats Zuccarello (1er pointeur de l'équipe), Derek Stepan ainsi que Mika Zibanejad sur la liste des attaquants capables de produire en attaque.

Défensive: égalité

Je trouve que les défenseurs des deux équipes se ressemblent. Chez les Rangers, vous retrouvez les vétérans McDonagh, Girardi, Staal et Klein. Il y aussi la recrue Brady Skjei qui a su se démarquer avec une récolte de 39 points.

Chez les Canadiens, les Weber, Markov, Petry, Benn et Beaulieu peuvent rivaliser avec les défenseurs des Rangers. Ma crainte est la suivante. Si Alexei Emelin devait s'absenter un peu plus longtemps que prévu, son absence pourrait se faire sentir. Nikita Nesterov et Brandon Davidson devront se surpasser pour combler sa perte.

Unités spéciales: égalité

Tant en avantage numérique (Rangers: 10e, Canadiens: 13e) qu'en désavantage numérique (Canadiens: 14e, Rangers: 19e), les Rangers et les Canadiens ont présenté des chiffres semblables lors de la saison régulière. Ils ne sont pas des puissances dans le circuit Bettman. Ce sont deux équipes qui peuvent connaître de bons moments sur les unités spéciales, mais elles vont souvent le faire par séquence.

Gardiens: avantage Canadiens

À mon humble avis, l'avantage le plus important pour les Canadiens se nomme Carey Price. Le gardien de la Sainte-Flanelle connaît du succès contre les Rangers. Il a gagné ses 8 derniers matchs et il a signé la victoire dans 11 de ses 12 dernières parties face à l'équipe new-yorkaise.

De plus, Price est redevenu un gardien dominant dans la ligue depuis l'embauche de Claude Julien. En 19 matchs sous les ordres du nouvel entraîneur-chef, Price a conservé une fiche de (13-6-0), une moyenne de buts accordés de 1,72 et un taux d'efficacité de .937.

De son côté, le gardien des Rangers, Henrik Lundqvist, va affronter sa bête noire. Les chiffres ne sont pas en sa faveur lorsqu'il se mesure aux Canadiens. Il a perdu 9 de ses 10 derniers matchs (1-8-1) face au Bleu-Blanc-Rouge dont les 6 derniers (0-5-1). De plus, Lundqvist a subi la défaite à ses 7 dernières rencontres au Centre Bell.

À cela, vous pouvez ajouter qu'il a connu des ennuis cette saison. Il a d'ailleurs perdu 5 de ses 6 derniers matchs (1-3-2) en saison régulière. Il a donné 21 buts lors de cette séquence.

Une fin de saison à l'opposé

Les deux équipes n'ont pas terminé le dernier droit de la saison de la même façon. Pour leur part, les Canadiens ont gagné 16 de leurs 24 derniers matchs (16-7-1) alors que les Rangers n'ont obtenu que 10 victoires à leurs 24 dernières rencontres (10-9-5).

Pour toutes ces raisons, je prédis, en toute humilité et sans prétention, que les Canadiens vont éliminer les Rangers en 6 matchs.

Et vous ? Quelle est votre prédiction ?

(Texte écrit par Félix Séguin)