Canadiens de Montréal

Alex Galchenyuk muté au sein du 4e trio

Jean-François Chaumont 

Publié | Mis à jour

Il y a quelques mois, Alex Galchenyuk occupait le poste de premier centre de l’équipe. Dans le premier match des séries contre les Rangers de New York, mercredi, Galchenyuk jouera à l’aile gauche aux côtés de Steve Ott et d’Andreas Martinsen.

Claude Julien a justifié l’utilisation de Galchenyuk au sein de son quatrième trio par un désir d’équilibre.

L’entraîneur en chef avait tenté cette expérience une première fois lors du dernier match de la saison contre les Red Wings de Detroit au Joe Louis Arena. Il a visiblement aimé ce qu’il a vu du trio de Galchenyuk, Ott et Martinsen puisqu’il misera sur la même combinaison pour le début de la série contre les «Blueshirts».

«Avec ce trio, Alex a réussi à générer des chances offensivement, a expliqué Julien. Avant de marquer le but gagnant en prolongation, il avait obtenu de très bonnes occasions. Petr Mrazek a fait un arrêt incroyable contre lui. Pour moi, c’est plus important d’avoir une profondeur au niveau offensif au sein de mes quatre trios. Je donne une chance à notre quatrième trio de devenir dangereux offensivement.

«Quand on commence les séries, ce n’est pas avec qui tu joues, mais de la façon que tu joues, a-t-il continué. C’est ça le plus important. Comme entraîneur, je veux balancer mes quatre trios. Il y a quelques années ici à Montréal, Daniel Brière jouait au sein d’un quatrième trio. Il avait marqué de gros buts. Le fait d’être de la formation, c’est déjà très important pour un joueur. Où il joue, c’est moins important. On n’en fait pas un gros cas.»

Au printemps 2014, Brière jouait bel et bien au sein de la quatrième unité du CH. Mais Brière était en fin de carrière à cette époque. Le Québécois avait malgré tout obtenu sept points (trois buts, quatre aides) en 16 rencontres lors des séries. Utilisé pour six des sept rencontres contre les Bruins au deuxième tour, Brière avait récolté quatre points (un but, trois aides) face à l’ancienne équipe de Julien.

Aucune vague

Avant de dégringoler à l’aile du quatrième trio, Galchenyuk avait joué les derniers matchs aux côtés d’Andrew Shaw et d’Artturi Lehkonen. Dwight King campera maintenant ce rôle sur le flanc gauche du troisième trio.

«Je pense que Galchenyuk risque de nous aider offensivement beaucoup plus dans cette position (quatrième trio) que le trio que j’avais avant ça», a affirmé Julien.

À sa sortie de l’entraînement, Galchenyuk a joué la carte de la sagesse. Jamais il n’a voulu créer de vague lorsqu’il a été question de sa place au sein du quatrième trio.

«Je n’y pense pas trop, a dit le numéro 27. Peu importe où je me retrouve au sein de la formation, je dois travailler le plus fort possible. Je veux aider l’équipe à gagner. Ma concentration est là.»

«La coupe Stanley est ce qui me motive, a-t-il enchaîné. Je ne crois pas que tu peux trouver une plus grande source de motivation que de jouer en séries. Quand tu y participes, tu as une chance de gagner. J’ai hâte au premier match. Nous n’avons pas eu la chance de vivre les séries l’an dernier. Nous attendons ce moment depuis longtemps.»

En 61 matchs cette saison, Galchenyuk a obtenu 44 points (17 buts, 27 aides) et il a terminé avec un différentiel de -5. Auteur de cinq buts en prolongation et de six autres en supériorité numérique, l’Américain n’a marqué que cinq buts à cinq contre cinq.

Formation à l'entraînement : 

Max Pacioretty - Phillip Danault - Alexander Radulov
Paul Byron - Tomas Plekanec - Brendan Gallagher
Dwight King - Andrew Shaw - Artturi Lehkonen
Alex Galchenyuk - Steve Ott - Andreas Martinsen

Andrei Markov - Shea Weber
Jordie Benn - Jeff Petry
Nathan Beaulieu - Nikita Nesterov

Carey Price

Point de presse de Claude Julien - TVA Sports