Crédit : MARC-ANDRÉ BEAUDIN/AGENCE QMI

Tennis

Retour où tout a débuté pour Félix Auger-Aliassime

Agence QMI / Richard Boutin

Publié | Mis à jour

Dévoilé à la planète tennis en 2015 alors qu’il est devenu le plus jeune joueur de l’histoire à atteindre le tableau principal d’un Challenger alors qu’il n’avait que 14 ans, Félix Auger-Aliassime est de retour à Drummondville.

«Remporter ses premiers points ATP est toujours un événement marquant dans la carrière d’un joueur, a souligné Auger-Aliassime qui se souvient très bien de son premier arrêt à Drummondville. Je me plais ici et je suis sur une bonne lancée après avoir gagné à Sherbrooke. Je suis content de revenir après avoir raté le tournoi de l’an dernier en raison d’une blessure aux abdominaux.»

«Deux ans plus tard, c’est complètement différent, de poursuivre la 511e raquette au classement de l’ATP. Je suis encore jeune, mais je sais que je peux compétitionner avec les gars qui sont ici sur une plus longue période. C’est certain que je serai plus attendu, mais je dois avoir du plaisir et ne pas me mettre trop de pression.»

Tableau relevé

Après avoir amorcé la saison en disputant des tournois Futures en Floride et au Québec, Auger-Aliassime s’attaque à son premier Challenger.

«Le tableau est plus relevé, mais c’est motivant, a-t-il indiqué. Je me rapproche de mon but qui est de disputer des Challenger plus souvent. Ça va être un plus gros combat qu’à Sherbrooke. Tous les matchs seront difficiles.»

Mercredi soir, Auger-Aliassimi disputera son premier match en simple face au gaucher Adrien Bossel, joueur suisse issu des qualifications. En cas de victoire, il pourrait retrouver son compatriote Peter Polansky en deuxième ronde. Pointant au 124e rang mondial, Polansky est le deuxième favori à Drummondville.

Vainqueur à Sherbrooke, dimanche dernier, après une sortie rapide au deuxième tour à Gatineau, Auger-Aliassime est revenu en force en Estrie.

«Je m’étais mis trop de pression à Gatineau et je n’avais pas bien servi, a-t-il expliqué. Je n’étais pas inquiet parce que mon jeu était bon à l’entraînement. J’ai mieux servi à Sherbrooke et j’ai joué mon style qui est de jouer par en avant..»

Victoire en double

En double, Auger-Aliassime a fait ses débuts, mardi soir, en compagnie de Denis Shapovalov. Les deux espoirs canadiens l’ont emporté devant l’Américain Sekou Bangoura et le Britannique Edward Corrie par la marque de 6-7 (2), 6-4 et 10-6 après avoir échappé une balle de set en première manche.

«On ne jouait pas très bien en première manche, mais on a bien fait dans les moments importants, a-t-il indiqué. On a bien servi dans le bris d’égalité.»

La paire canadienne avait fait l’impasse sur le double à Sherbrooke parce que Shapovalov avait besoin d’un répit. Auger-Aliassime s’était trouvé un autre partenaire.