Crédit : AFP

LNH

Course effrénée pour les séries dans la LNH

Course effrénée pour les séries dans la LNH

Michel Godbout

Publié 07 mars 2017
Mis à jour 07 mars 2017

La Ligue Nationale a exactement le scénario qu'elle veut : une course effrénée pour atteindre les séries.

En fait, avec une quinzaine de matchs restants au calendrier, on doit désormais parler d'un sprint.

Au fond, difficile de faire autrement avec le format adopté par le circuit. Un format qui met l’accent sur les rivalités inter-division alors que les positions des équipes repêchées sont ouvertes à tous.

La course pour faire partie des huit équipes prenant part aux séries est plus intense que jamais. Bien malin est celui ou celle qui peut prédire avec exactitude le format final, tant dans l'Est que dans l'Ouest.

Ça crée de l'intérêt, ça soulève les passions. Les partisans sont au bout de leur siège pour voir si leur équipe participera aux séries et à quelle position elle terminera pour connaître l'identité du rival de la première ronde.

Par contre, là où ça se complique, comme ce fut le cas cette année, c'est à la date limite des transactions. De nombreuses équipes qui auraient dû être vendeuses ne l'étaient plus car elles pouvaient encore aspirer aux séries.

Les Panthers, le Lightning, les Flyers, les Jets, et même les Sabres... Ces équipes n'ont peu ou pas vendu croyant encore en leur chances, aussi minces soient-elles dans certains cas.

Résultat: seulement 33 joueurs échangés et presque tous d'équipes quasi éliminées.

Le cas de Tampa Bay est toutefois particulier. Steve Yzerman, voyant peut-être sa saison de misère finir en avril, s'est départi de gros morceaux avec de gros contrats: Ben Bishop, Valtteri Filppula et Brian Boyle.

Mais voilà que le noyau restant mené par Hedman, Kucherov, Drouin et Vasilevskiy ont décidé de prendre les choses en main et d'enfiler les victoires. Le Lightning est aujourd'hui bien placé dans la course aux séries. Beaucoup mieux qu'il y a quelques semaines.

En bout de ligne, le partisan en sort-il vraiment gagnant? Oui, car la course est enlevante, mais la formule actuelle va inévitablement exclure certaines équipes méritantes en raison de la puissance de leur division, et en inclure d'autres qui profitent d'une division faible.

La situation dans l'Atlantique est la plus frappante. La plus faible division du circuit aura trois représentants dans les séries même si certains d’entre eux auront cumulé moins de points que les Rangers. Mais la formule des séries est ainsi faite depuis 2013.

Un retour au passé serait-il souhaité pour voir les huit équipes ayant cumulé le plus de points participer aux séries? Ou une nouvelle formule qui ouvrirait la porte aux séries à 10 équipes dans chaque conférence? La première ronde pourrait se jouer dans une série deux de trois pour ne pas surtaxer les joueurs.

Tout compte fait, c'est le partisan qui en sortirait gagnant. Et au final, c'est pour lui le spectacle!

Un texte de Michel Godbout