Sports divers

Le DG du Red Bull Crashed Ice veut dépoussiérer l’image d’Ottawa

Publié | Mis à jour

En prenant la barre des festivités des 150 ans de la Confédération, Guy Laflamme s’est donné une mission précise qui partait par la venue du Red Bull Crashed Ice. Ottawa, une ville ennuyeuse? Que non!

«Mon objectif est de dépoussiérer l’image d’Ottawa et de changer la perception d’Ottawa à l’extérieur dans tout le Canada. Toute notre programmation est "flyée" et on fait des choses pour surprendre les gens et changer, une fois pour toutes, la perception envers Ottawa», a dévoilé le directeur général d’Ottawa 2017.

La présentation du Championnat du monde d’ice cross downill se voulait donc un naturel pour le comité organisateur. Laflamme faisait les yeux doux à la multinationale depuis bien des années avant qu’elle ne décide de conclure la présente saison dans la capitale fédérale.

«Ça faisait neuf ans que j’allais à Québec pour les intéresser, et il y a deux ans et demi, j’ai réussi à les amener ici. On a changé le plan deux, trois fois pour le parcours. Au début, ça partait de la statut de Champlain jusqu’au parc Major’s Hill. Je sentais que je les perdais, et puis, les écluses sont arrivées comme proposition», a-t-il détaillé.

Le premier tracé sur le canal Rideau se contentait de survoler les écluses. Mais comme les dirigeants de Red Bull ne sont jamais à court d’idées folles, ils ont plutôt proposé que les patineurs plongent, littéralement, dans le bassin durant leurs courses.

«En termes d’emplacement, connaissant sur le bout des doigts le territoire, c’est l’emplacement le plus spectaculaire, et aussi en termes de degré de complexité et de défi technique. Les images qui vont sortir seront incroyables», a-t-il projeté.

Vous pourrez voir le Red Bull Crashed Ice d’Ottawa à compter de 21h à TVA Sports 2.