Crédit : PHOTO COURTOISIE / Tampa Bay Rowdies

CF Montréal

Impact: vers la saison et au-delà

Impact: vers la saison et au-delà

Fréderic Lord

Publié 27 février 2017
Mis à jour 27 février 2017

Un ancien joueur de l’Impact – dont je tairai à dessein le nom - me racontait qu’à l’entraînement, l’équipe B avait toujours le dessus sur les réguliers.

Ces joueurs exclus de la formation de départ avaient toujours plus à prouver et étaient plus motivés que les partants. Ils n’avaient pas nécessairement à travailler des choses précises dans ces matchs simulés, seulement à donner le plus de fil à retordre possible à ceux qui allaient jouer la majorité des minutes le week-end suivant.

C’est cette anecdote qui m’est revenue en tête à la suite du dernier match préparatoire de l’Impact samedi dernier face aux Rowdies de Tampa Bay. Même si l’inquiétude a assailli certains partisans, je me refuse à trop lire de cette dernière répétition.

Malgré tout, il ne faudrait pas tomber dans l’angélisme et se fermer les yeux sur le camp que vient de terminer le XI montréalais.

D’un point de vue positif, on peut déjà mentionner que Louis Béland-Goyette et Ballou Jean-Yves Tabla sont prêts à jouer un rôle important dans cette saison 2017. Ces deux joueurs issus du FC Montréal et signés en fin de saison ont montré qu’ils appartenaient bel et bien à la MLS.

Devant, Anthony Jackson-Hamel et Nick DePuy ont fait ce qu’on demande aux attaquants : marquer. Même si je ne suis pas encore convaincu par le premier choix du Bleu-Blanc-Noir au dernier repêchage, il a un profil qu’on ne peut dédaigner, il sera une option en fin de match.

Autre élément de réjouissance : Ignacio Piatti semble toujours en grande forme, une très bonne nouvelle pour les partisans (et les télédiffuseurs pourrais-je ajouter). Celui-là risque de nous faire passer une très bonne saison 2017. Mais gare aux blessures, parce qu’on commence à croire en cette expression consacrée «No Nacho, No Party».

Si inquiétudes il y a, elles se retrouvent en défense. En trois matchs préparatoires, le Bleu-Blanc-Noir a accordé six buts. Dans la LNH, on s’en réjouit. En MLS, on le déplore. Est-ce que, de ce point de vue, les problèmes de l’année dernière ont été gommés?

Finalement, je suis curieux de voir comment le personnel technique intégrera deux «nouveaux» joueurs. Pour Andres Romero, son retour à la compétition sera très progressif. Combien des minutes d’ici les trois prochains mois? Rien ne presse dans son cas et l’Impact sera très prudent dans son utilisation.

Le cas d’Adrian Arregui est plus intrigant. Combien de temps pour sa période d’adaptation avec ses nouveaux coéquipiers et ce nouveau championnat? Sera-t-il lancé dans le bain à cause d’une blessure ou prendra-t-il la place d’un des trois titulaires au milieu? À cette question, je crois que même Mauro Biello n’a pas de réponse définitive.

(Un texte de Frédéric Lord)